Les conséquences de la secousse économique que ne manquera pas de provoquer l’actuelle crise sanitaire promettent d’être à la fois rudes et durables, aussi bien pour notre profession que pour l’activité économique en général. Pareille évidence mérite d’être répétée car elle impactera durablement l’organisation et les moyens de l’entreprise mais aussi les parcours et rémunérations des salariés permanents. Nous allons en effet vers des difficultés qui s’étendront sur plusieurs mois voire années selon notre direction. Cette prédiction repose-t-elle sur une analyse consciencieuse où ne s’agit-il que d’un effet d’annonce destinée à nous préparer à une austérité durable ? L’avenir nous le dira.

Que le chômage partiel soit aujourd’hui rendu inévitable par la forte chute du niveau d’activité, nous n’en doutons évidemment pas mais nous contestons surtout le manque de moyens mis en œuvre par la direction pour pallier quelques mois au manque à gagner des salariés. Rappelons aussi au passage que le chômage partiel est incompatible avec le télétravail et que, par conséquent, il est rigoureusement et légalement interdit de télétravailler pendant la période déclarée de chômage. Contrevenir à cette interdiction constitue une fraude grave, le délit de travail dissimulé. Nous, on dit ça, on ne dit rien.

A ce sujet, lors de notre dernier Comité économique et social central (CSEC) un élu CFE-CGC s’est étonné que la totalité des salariés de l’entreprise soient astreints à une activité partielle alors que certaines fonctions se trouvent submergées de travail. En informatique, par exemple, mais aussi dans les services Ressources humaines et Relations sociales dont les collaborateurs travaillent actuellement jour et nuit pour répondre à la situation inédite que nous vivons et surnager dans le tsunami juridique des ordonnances publiées en rafale. Les prétendre en activité partielle, au nom d’une prétendue solidarité, constitue à la fois un mensonge et un délit de travail illégal. Nous, on dit ça, on ne dit rien.

Rappelons donc cette évidence : pendant la période de chômage partiel, le salarié de travaille pas et il demeure indisponible pour son entreprise. Nous, élus CFE-CGC, sommes et serons comptables de l’utilisation des aides de l’État par Adecco et par conséquent du chômage partiel, notamment en ce qui concerne la protection de l’emploi, la sauvegarde des compétences et la pérennité de l’entreprise. L’argent public ne peut servir à améliorer la rentabilité, ni à renflouer les fonds propres.



L’évidence d’un plan social

Sur le sujet et pour compléter notre article de vendredi dernier « Éviterons-nous un plan social chez Adecco ?« , l’un de nos anciens experts joint ce matin au téléphone confirme nos analyses et l’inéluctabilité d’un plan social dans les mois à venir. Il semblait même surpris que l’on puisse émettre le moindre doute à ce sujet. Si cette prédiction se réalisait, il ne s’agirait d’ailleurs jamais que d’une accélération de la réorganisation en cours. En effet, l’effondrement récent du chiffre d’affaires et des résultats, la défaillance prévisible de nombre de nos clients pendant et en sortie de crise, les moyens déployés pour accélérer la digitalisation des processus aussi bien en production que dans l’approche commerciale, la disparition accélérée du réseau physique d’agences de ville et la dégradation constante de la rentabilité de l’intérim viendront justifier de nouvelles coupes claires dans les effectifs.
Leurs conséquences prévisibles justifieront par la même occasion d’énièmes réorganisations, regroupements et mutualisations. Qui ne comprend que l' »incentive » Staffing annoncé, prétendant animer le réseau autour des résultats cumulés de Humando, Training, Médical et Adecco France, préfigure de nouveaux regroupements à venir ?


Quant aux rémunérations, inutile de vous faire un dessin. Avec des fixes gelés depuis une douzaine d’années, années fastes ou non, comment imaginer un desserrement des cordons de la bourse en situation de récession ? Pour le salarié, résultats positifs ou non, rien ne change, c’est ceinture. Au jeu du pile ou face, il ne peut être surpris, aucun suspens : pile il perd, face il perd et tranche il perd aussi. L’année 2020 sera celle de la rémunération fixe pour tous mais pour 2021, 2022 et les suivantes… ? L’entreprise révisera-t-elle les budgets 2020 ? S’assagira-t-elle pour l’établissement de ceux des années à venir ?

La seule solution, et pardonnez-nous de nous répéter depuis un certain nombre d’années, c’est de ne pas rester isolé(e) et de rejoindre l’organisation syndicale qui défend au mieux vos intérêts et vous dit et écrit ce que nous n’entendrez ni ne lirez ailleurs.

 

Bonus spécial confinement 


Pour rire ou sourire en cette période de confinement, vous pouvez relire les interviews de Maître Yakafokon. Inutile de préciser que toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé ne relèverait que du plus pur des hasards…


En 2013, suite à un mouvement de grève, Maître Yakafokon avait, lors d’un entretien avec Jean Serrien, son fidèle adjoint, laissé libre-cours à son courroux…

Maître Yakafokon n’a pas, mais alors pas du tout apprécié la grève


En 2014, lors du désengagement de la holding Jacobs, tournant essentiel dans la vie financière du groupe, Maître Yakafokon discute avec sa fidèle assistante mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne semblent pas du tout vivre sur le même planète…

Maître Yakafokon évoque le désengagement de la holding Jacobs

12 Commentaires

  1. Après avoir relu tous ces commentaires je m'aperçois que nous sommes toujours au même point. Les gens râlent entre eux mais lorsqu'ils ont la possibilité de s'exprimer en Call par exemple c'est silence radio. En 2013 nos Amis d'Adia nous avait apporté un nouveau souffle de révolte. Chez eux on pouvait s'exprimer. Nous ? Nous sommes muselés. Alors revoltons nous faisons entendre notre colère. Ras le bol des bénis oui oui, des non prises de décisions. Qui ne dit mot consent…

  2. Maître YAKAFOKON a fait des petits depuis jusqu'au niveau zone à l'attention des agences avec un peu de dégénérescence : YAKAFAIRE, YAKATEDEBROUYER, TETOI et YAKATENALER SITEPACONTEN. Vous les connaissez aussi ?

  3. je trouve hallucinant : l'entreprise a touché des millions d'euros avec le cice, n'a presque rien laché d'ailleurs sur ce point !! et aujourdhui, nous avons aucune réponse concernant les résultats de Mars et notre rem !! ? !
    A la call, il y a eu un blanc ! et hop on est passé sur le 2nd trimestre avec un espèce de calcul auquel on a rien compris puisque d'ailleurs notre DZ et RH n'a rien pigé non plus …. BREF, aujourdhui, aucune réponse sur les résultats de MARS ! nada ! quedal ! je reviens donc sur le cice, l'entreprise a clairement les moyens de garantir au moins 80% de notre variable de MARS !!

  4. BA il est toujours pas là !!!! ou alors il est plus là !!!
    mais que se pasa ? 🙂

    je change de sujet : est ce que nos cher dirigeants vont renoncer à leur dividendes cette année, puisque de nombreux dirigeants ont fait ce choix !

    suspense 🙂

  5. je viens de voir un article sur le fait que certains dirigeants du CAC 40 refusent à leur dividende !
    Quand sera t'il chez nous ! ????
    qui de la position de nos DG ????
    Ils se sont gavés avec le cice ! ils pourraient lâcher prise un peu non !!

  6. ah ba tiens, le revoilà le t pas là !
    mais c'est vrai en fait, il est où ? ! il est pas là ?:

    c'est un truc de fou quand même, plus de son plus d'image
    bref, encore une fois, l'entreprise communique sur un système d'accompagnement mais personne n'est capable de nous l'expliquer ! c'est hallucinant, la réponse que nous avons eu, ba j'attends d'autres informations, mais toujours rien donc on ne peut pas communiquer auprès des collègues pour le moment,

  7. Ca vous passe de la pommade dans le dos: on est fier de vous. Sans vous, nous n'aurions pas pu passer ce moment difficile. Prenez soin de vous. Nous savons comptez sur vous.

    Mais on sent déjà le vent tourner.

    Dans quelques semaines, le discours sera: tu n'es pas dans ton tac. Ou sont tes pa. Fais plus de CDI. Fais plus de GEA. Tu n'a pas fait ton reporting. Débrouille toi, tu dois gérer.

    Et avant la fin d'année: la situation est compliquée, nous devons nous réorganiser pour mieux servir nos clients et intérimaires (lire plutôt mieux performer et distribuer aux actionnaires). Nous devons nous séparer de certains d'entre vous pour que la société soit pérenne. Nous comprenons ce que cela implique mais en fait: casse toi car je n'ai plus besoin de toi.

    Adecco great place to work !

    PS: il a quitté Adecco l'ingénieur du sud ouest ? Car dans le genre t là t pas là, bah il est visiblement en activité partielle à 100%

  8. C'est clair que pour le moment les messages sont positifs, c'est bien ce que tu fais, tu raisonnes en patron, c'est bien mon gars, par contre, ça vient doucement : gère des TOP 30, appel ton fichier, prend des contacts, fait de la PA ok mais y a personne dans les entreprises 🙂
    c'est clair qu'encore une fois nous allons en prendre plein la tronche au second semestre …. MAIS RESISTANCE / GARDEZ VOTRE CAP AGENCE ET ARRETONS DE SUBIR DE NOS DZ !!

    mais au fait quid de notre remunération de Mars ! c'est fou ça ! personne n'en parle !!!

    ps: ba le gars du SUD OUEST il est pas là !
    on pourrait peut être faire une annonce pour avis de recherche
    HALUCINANT !

  9. IL est de retour. Enfin. Mais où était il ? C'est vrai que nous avions beau temps dans le sud ouest.

    Et il revient pour t'annoncer que tu va devoir cravacher sec. Get up Stand Up comme disait le bon Bob. Mais au fait tu fais comment pour mener ton stand up en pleine activité partielle et quand il n'y a presque plus personne pour gérer les agences ?!?

    Bah mon bon monsieur tu vas devoir gérer. Tes visites téléphoniques, pa et actions vont quand même devoir être saisies dans CMP. Sinon gaffe au retour de bâton. Difficile de recruter dans ces conditions.

    PS: petite question pratique que l'on se pose avec des collègues, qui va payer notre surconsommation d'électricité quand nous sommes en télétravail ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici