Ces dernières semaines, les Directeurs d’agence Adecco ont été appelés au téléphone dans le cadre d’une curieuse enquête, prétendument menée pour le compte d’Orange et plus particulièrement au sujet de la fibre optique. Nous avons très vite été alertés par nombre d’entre eux, surpris par la teneur du questionnaire téléphonique. De plus, comme l’ont relevé certains, il est quand même particulier de s’intéresser au débit internet des agences, en plein confinement et alors que nous savons bien que le télétravail va connaitre un essor sans précédent dans les mois et années à venir. C’est bien plutôt au débit internet du domicile des uns et des autres qu’il conviendrait de s’intéresser, non ? Et puis, depuis quand une entreprise aurait-elle, pour pareille démarche, les compétences techniques suffisant à se substituer à un fournisseur d’accès internet ? C’est le (très important) client qui mènerait l’étude de compatibilité et de faisabilité pour le fournisseur internet ?


Si certaines questions posées aux DA peuvent paraitre plus ou moins adaptées dans le cadre d’une estimation de besoin de flux internet – nombre de permanents dans l’agence, nombre de postes, etc. -, d’autres n’ont pas laissé d’inquiéter des Directeurs d’agence qui ont immédiatement flairé un enjeu sous-jacent, le véritable objectif de cette enquête. Des questions du genre : « l’agence a-t-elle une vitrine ? », « Quel est le nom du bailleur ? », « Un déménagement est-il prévu ? », « Quel est l’état de l’agence ? », « Y-a-t’il un ou des extincteurs ? », « L’agence a-t-elle une porte à ouverture automatique ? », « Avez-vous une climatisation ? » etc… des questions sans aucun rapport avec la puissance du débit internet. Les enquêteurs se présentaient tantôt comme appartenant au groupe de pilotage Adecco 2020, tantôt à d’autres structures. Certains se trouvaient, nous a-t-on remonté, très mal à l’aise lorsqu’il leur était demandé la finalité de cette enquête et le but de certaines questions en décalage complet avec le sujet. Bizarre.


Soyons clairs, et certains de nos collègues l’ont évoqué eux-mêmes : il s’agit d’une enquête destinée à affiner une cartographie du réseau. Une sorte de radiographie de l’état des lieux et des moyens avant l’action. Aux plus anciens des élus du personnel, cela rappellera quelques souvenirs… Nous y reviendrons.


Quels que soient les enjeux de cette enquête, difficile d’évoquer un véritable audit, l’entreprise a encore une fois péché par manque de communication. Qu’en aurait-il coûté, afin d’éviter les interprétations et inquiétudes, d’envoyer, une ou deux semaines avant le début de l’enquête, un simple courriel prévenant de l’imminence d’une enquête destinée à améliorer les performances internet des agences ? Ce simple courriel, rédigé en moins de trois minutes aurait sans aucun doute épargné bien des rumeurs et craintes qui ne peuvent que nuire à la motivation et à la nécessaire reprise de l’activité. Ou l’art d’envenimer une situation déjà difficile. Si ça continue, je vais envoyer mon CV au service com !


A moins qu’il ne s’agisse de préparer, indirectement mais efficacement, les esprits à une très prochaine réorganisation ? Merci de nous remonter vos témoignages sur cette enquête pour le moins surprenante.

7 Commentaires

  1. Bon et bien mis bout a bout, tout cela confirme que l'on se creuse les méninges en haut lieu pour réduire la taille du réseau au dernier trimestre.
    Pse ?
    Pdv ?
    Nous allons encore subir.

  2. PSE Ou PDV la question. C est quant ? Combien de temps va encore durer l activité partielle ? Comment va se passer l été ?
    Nous sommes nombreux à se poser des questions.
    Pourquoi des agences en évolution de planning respectant la règle des 40ETP par collaborateur permanent continuent à faire de l 'AP ?
    Et une réorganisation oui c est certain mais la direction attend de voir si la reprise est vraiment la puis ensuite sortira son plan ou pas ou encore pire la mobilité …..

  3. Le questionnaire lié au plan de déconfinement m'interpelle. La direction essaie de nous tâcler avec notre responsabilité pénale ?

  4. Un appel Adecco 2020. Quand je lui ai dit que le sort de mes agences étaient scellés depuis des mois la conversation a été écourtée !

  5. On m'a posé toutes ces questions et j'ai trouvé ça bizarre. Un gars sympa mais pas à l'aise quand j'ai demandé ce qui se passait. Il m'a dit qu'il bossait sur Adecco 2020 mais je vois pas le rapport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici