Comme nous l’avons souvent évoqué, le monde du recrutement et de l’intérim est en complète ébullition digitale. Les rachats et concentrations de start-up s’accélèrent. Soit dit en passant, cette obsession à réduire au minimum les effectifs dans tous les secteurs d’activité rend un peu dérisoires les mesures de traitement social du chômage. L’ensemble de la profession de l’intérim accélère sa mutation digitale, servie par l’intelligence artificielle et les plateformes digitales. Dès février 2015, il y a six ans déjà, le DRH de l’un des majors de la profession annonçait la fin des réseaux physiques dans l’intérim. Relire à ce sujet notre article « Le DRH de l’un des majors de la profession annonce la fin des réseaux d’agences et des relations physiques« . La mutation vient donc de loin mais il semble que nous abordions la dernière ligne droite.

Avec
l’acquisition de Seekube, qui a organisé 300 événements RH virtuels en
2020 entre étudiants, écoles et entreprises, HelloWork va renforcer le
déploiement de ses plateformes de recrutement, de formation et de mise
en relation.


Éditeur des plateformes d’emploi et de formation RegionsJob,
ParisJob, JobiJoba, MaFormation et Diplomeo, HelloWork dit avoir permis
l’an dernier plus de 20 millions de mise en relation entre des candidats
et des recruteurs, des actifs et des organismes de formation, mais
également entre des étudiants et des écoles. Pour renforcer ce troisième
volet en mettant l’accent sur l’insertion professionnelle des jeunes,
il vient de racheter Seekube, un spécialiste des forums virtuels de
recrutement.


L’an dernier, Seekube a organisé 300 événements dont 230 forums avec
de grandes écoles et universités dont l’Epita, CentraleSupelec, Sciences
Po, Skema ou Paris-Dauphine. Les 70 autres forums ont été consacrés
pour moitié à des job datings avec des entreprises ou à des contacts
avec des acteurs de l’emploi comme Opco Atlas ou Business France, et
pour moitié organisés sur des thématiques, telles que les métiers de la
data, la cybersécurité, les femmes ingénieurs ou l’alternance. Ces
rencontres virtuelles ont mis en contact 180 000 candidats et 10 000
entreprises.


Accompagner des événements formation et en région


Seekube, dirigé par Paul Cassarino, co-fondateur de la société,
compte 30 collaborateurs et a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de
2,5 M€, en croissance de 75%. Sur l’année en cours, la société prévoit
plus de 400 événements. Avec cette acquisition, dont le montant n’a pas
été communiqué, HelloWork indique vouloir se déployer plus largement
auprès des écoles et organismes de formation qui utilisent ses services Edtech, MaFormation et Diplomeo. L’éditeur prévoit aussi d’accompagner
les événements de recrutement des collectivités territoriales utilisant
la plateforme SmartForum de mise en relation entre candidats et
recruteurs.


Pour HelloWork, ce rachat fait suite à ceux de Jobijoba en 2018, de
Diplomeo en 2019 et, précédemment du logiciel de gestion des
recrutements Talent Detection et de la solution de multidiffusion
d’offres d’emploi TalentPlug (en co-entreprise) qui s’intègre aux
logiciels de gestion des ressources humaines. En dehors de ses
plateformes d’emploi en ligne, HelloWork développe également plusieurs
autres solutions RH : CVCatcher pour la captation de CV, le chatbot de
recrutement JAI, et la solution programmatique Holeest qui optimise la
diffusion des offres d’emploi sur les réseaux sociaux et sites
spécialisés. La société est présidée par Jérôme Armbruster. Elle réunit
325 collaborateurs, accompagne 11 000 clients et a totalisé 51 millions
de commandes en 2020.

Source : Lemondeinformatique.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici