La phrase de conclusion de notre directeur général avec référence au chanteur disparu et surtout le tonitruant « Allumer le feu » envoyé en guise de musique de clôture pourrait le laisser espérer. La référence musicale n’est pas pour déplaire à certains, y compris parmi les élus CFE-CGC 😉 mais la direction a-t-elle su profiter de cette journée pour allumer le feu au sein des équipes, lui redonner l’envie d’avoir envie et une véritable rock’n’roll attitude face à la concurrence ?

Rien n’est moins sûr, si l’on s’en tient aux premiers retours qui nous ont été exprimés dès hier. Il manquait, selon des participants à cette journée, ordinairement plutôt bien disposés, l’essentiel précisément, l’envie et du positif, malgré quelques cocoricos biens sentis et une autosatisfaction parfois un peu lourdaude. En gros et pour faire simple, les messages se déclinaient autour de « 2021, c’était pas mal – certains se sont même autoproclamés très bons – mais en 2022 faut voir à accélérer les p’tits gars » (et les p’tites filles, maintenant il faut faire attention…). La direction a persisté et signé – comme quoi parfois la signature peut s’avérer profitable – dans ses objectifs hors-sol, zinzins même pour certains, tel celui sur le « Perm » qui impose ni plus ni moins de doubler le chiffre d’affaires cette année. Nous nous sommes déjà exprimés sur ces objectifs souvent déjantés et dont l’impact sur la rémunération se fera, hélas, bientôt douloureusement ressentir.

Mais pour rassurer ou tout au moins le tenter, la direction a une botte secrète, une sorte d’arme absolue ou une panacée si l’on souhaite davantage coller au contexte sanitaire ambiant : le recrutement. Oui, des recrutements massifs même, avec un beau nombre tout rond : 1000 ! Trop rond pour être honnête nous dit-on ? Voyez comment vous êtes !

La direction nous annonce donc un plan massif de recrutement, en pleine phase de digitalisation accélérée et sans nous préciser s’il s’agit de recrutements additionnels ou s’il convient d’en déduire les nombreuses sorties pour quelque motif que ce soit. Nul n’ignore aujourd’hui l’intensification du turn-over et notamment la fuite éperdue des « anciens » pour lesquels trop c’est trop et noir c’est noir, ils ne voient plus d’espoir. Combien de véritables recrutements pérennes seront au final menés ? Pour quel solde positif ? Il suffira à vos élus, à posteriori malheureusement, de comparer les chiffres officiels du bilan social pour vérifier si la direction a vraiment tapé dans le mille ou s’il ne s’agissait que d’un effet d’annonce pour redonner espoir aux troupes éreintées.

Un autre moyen évoqué pour dynamiser notre activité consisterait, selon l’un de nos dirigeants, à prendre davantage de commandes. Là, j’avoue que nous ne comprenons pas très bien le concept, compte tenu que la principale difficulté évoquée à temps et à contretemps porte sur la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et les difficultés à capter les ressources humaines pour satisfaire aux demandes de nos clients. Prendre plus de commandes aujourd’hui, c’est augmenter son taux de demandes non fournies. Quel intérêt ? Il nous faudra sans doute un cours de rattrapage pour comprendre en quoi prendre des commandes que l’on ne fournira pas améliorera notre facturation et notre rentabilité. Nous on ne demande qu’à apprendre !

Sinon, sur le plan organisation, rien à voir avec la crise du logement mais il y a de la colloc dans l’air et il faut se préparer à cohabiter avec la Family. Nous avons déjà abordé le sujet à plusieurs reprises et tous les indices convergent vers des réductions de structures. De « One Roof » au « toit commun », il s’agit toujours de gagner des mètres carrés, des loyers, des baux et… de la masse salariale. Nouvelle problématique : comment héberger 1 000 collègues en plus avec beaucoup moins de surface et de sites ? Sujet d’un prochaine dissertation pour les amateurs.

Au final, ce Kick off a paru terne à de nombreux participants. Pas d’innovation, ni de grande(s) annonce(s), peu d’envie et un positif savamment dosé, sans doute pour vendre des budgets décalés.

20 Commentaires

  1. La  » juniorisation  » des Equipes est le moyen le plus adapté pour corneriser les « anciens »
    et manipuler à sa guise l’ensemble des permanents et faire passer la « Grosse Pilule »

  2. Toujours la même chanson, Johnny ou pas ! Ce n’est et ne sera jamais assez d’autant qu’en finalité on perd la pdm !!!!!!!!!! Quoi de mieux que de recruter des nouveaux ?
    Euh va t’on enfin penser que les anciens qui ont du résultat embarquent le savoir-faire, le relationnel et les clients avec eux ?

  3. Par contre, Alexandre a eu le mérite de dire tout haut, ce que nous disons depuis 10 ans, sur la productivité et qu’il fallait arrêter de pousser sur les équipes, et faire uniquement de la rentabilité, ok je prends on verra au fil du temps
    Maintenant l’intervention de CC, aucun intérêt puisque il ne remet pas en cause sa stratégie commune avec Alain D depuis 10 ans, ou chaque année, nous perdons 1 points de pdm chaque année, exemple : un dpt de l’ouest où nous étions en 2010 à 22% de pdm et aujourdhui à 12, franchement, le résultat est là
    Après notre DG GJ, franchement j’ai halluciné !!! MONSIEUR TAPE DURE ! LE MAITRE D’ECOLE ! AUCUNE COMMUNICATION POSITVE ! FRANCHEMENT j’ai mal pour lui §

  4. KO d’une tristesse abyssale avec des DO proche du ridicule. 1000 recrutements et au final sans doute 1000 départs (à minima…) bref, ça sent pas bon du tout.
    Le sujet du perm est sans doute la plus grosse blague…sans parle de QAPA

  5. Kick off terne. La seule intervention qui va rester c’est celle de Christophe Catoir.
    Christophe revient !
    Pas un mot sur Pyramide à partir de janvier 2022.
    Un recrutement massif avant le départ de centaines de collaborateurs… d’ici fin du 1er semestre 2022.

    • Parti il y a 3ans et c’est tjs la même rengaine. Commande, commande, commande là où il faudrait recruter et savoir garder ses forces (collaborateurs &intérimaires)… Je regarde ça de loin mais ca me déprime de voir que cette belle entreprise prend le bouillon.

  6. Alors là les gars c’est énorme ! Qu’est-ce qu’il penserait le Taulier s’il entendait sa chanson « Allumer le feu » à la fin d’un Kick off Adecco ? Faut dire que question intérim il s’y connaissait avec ses 60 ans d’intermittent du spectacle. Tu bosses tu touches, tu bosses pas tu claques du bec.
    Puis vos gonzes les dirlos c’est pas vraiment les rois de la java sinon ça se saurait. Pour eux faut juste cracher de la tune et c’est marre, bye bye et rendez-vous au prochain Kick off.
    A votre grand boss il aurait fallu lui chanter « Joue pas de rock’ n’ roll pour moi »

  7. de là à réclamer le retour de Christophe C faut pas déconner non plus, il est aussi le responsable de la perte de de nos pdm depuis 10 ans, et est ce que vous pouvez me rappeler depuis quand il était à la tête d’ADECCO, faut arrêter de penser qu’il n’a rien, il est LE RESPONSABLE avec ALAIN D de la situation d’aujourdhui sur nos pdm

  8. alors là chapeau, de là à réclamer le retour, faut pas déconner, bon bref !
    et pyramide nada ! on a une RH qui heureusement était assise parce que je croyais qu’elle allait tomber dans les vapes !

  9. Prendre plus de commandes ? Ben oui aujourd’hui c’était jeu deal animé par grande Bruno.
    Go go go les jeu deal et call commerce…
    Prendre plus de commandes pour faire plus de selfies sur whatsapp et plus de post d’autosatisfaction ? Mais où va t on ? D’ailleurs faudra m’expliquer comment certains arrivent à trouver du temps pour se prendre en photo ou poster à tout va alors que perso le temps me manque pour satisfaire mes clients et intérimaires.
    Bref ce kick off digital est à l’image de notre societe: sans saveur.

  10. Adecco n’est plus que l’idole des jeunes qui cherchent à acquérir une belle formation et 1ere expérience. J’pense que Diego n’était pas libre dans sa tête le jour du KO.
    Après avoir oublié de vivre dans cette entreprise qui ne me l’a jamais rendue, ma gueule je la montre ailleurs aujourd’hui, j’ai retrouvé l’envie !

  11. Je te rejoins Ber, une DRH transparente, livide…pas un mot sur les NAO, sur leur pyramide, les fixes qui pour beaucoup d’entres nous n’augmenterons qu’au bon vouloir de notre N+1…pitoyable tout ça!!
    C inutile, sous ses airs de gentil garçon, il a, en effet, largement participé avec D à la déchéance de notre entreprise…
    J est sur les dents, mauvais communiquant, ça met pas vraiment le feu ce style de démonstration !!
    20 ans de boite, dur dur de voir, de vivre ça !!

    • Merci cher Fuyons pour ton commentaire. Nous avons simplement dû gommer les noms cités et les remplacer par des initiales afin d’éviter les attaques personnelles publiques.
      Nos lecteurs affutés et perspicaces devraient toutefois faire par eux-mêmes les rapprochements qui s’imposent.

  12. Toujours un train de retard notre direction mdr
    Évidemment qu’il faut des bras pour produire
    Évidemment que la perte de PDM est liée au pricing et à la segmentation
    Évidemment que le BTP premier marché a été abandonné depuis longtemps
    Évidemment que la réduction des fonctions support va faire baisser la qualité de service et notre expertise réseau
    Et j’en passe ….
    Mais nous sommes sauvés avec KAppa et le carreer center mdr
    Ça ne suffira pas
    Ho hé ? Il y a quelqu’un la haut ? Quelqu’un qui n.aurait pas peur pour sa place par exemple? Qui pourrais avoir du courage par exemple ?voir du bon sens pour arrêter les conneries et écouter le réseau tant qu’il est encore en vie et pas à la concurrence ?

    Nous avons assisté mercredi dernier au dernier épisode de la septième compagnie en vadrouille
    Un petit chef le DG et son équipe de DO pseudo cool qui le suivent gentiment
    Et tout ce petit monde que l’on ne reverra pas avant …..le prochain kick off

    Ça fait pas vibrer du tout
    Bien au contraire
    Ce donne envie de partir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici