Les résultats du dernier baromètre stress de la CFE-CGC sont, hélas, sans appel : le stress est profondément implanté dans l’entreprise sans pour autant être pris en compte par les employeurs… La situation continue à se dégrader pour tout un tas de raisons mais la plupart des entreprises restent dans le déni, ce qui évite de se remettre en question et de changer quoi que ce soit.
Cela va du déni pur et simple : « le stress ? quel stress ?« , situation caricaturale, à des considérations d’ordre général manipulées sans précaution et sans aucun référentiel : « Oui, mais il y à un stress positif » ou « le stress, ça permet d’avancer« , etc. Il y à aussi une façon de botter en touche du genre : « Le stress ça dépend des personnes, on a tous un seuil différent » ou « ça peut aussi bien être la vie personnelle et privée du salarié qui est à l’origine de son stress« , etc.
Il y à, c’est là où les choses se compliquent, un certain nombre de vérités dans ces affirmations qui nourrissent des débats type Café du Commerce mais on ne peut s’arrêter à ces remarques à l’emporte-pièce. Il faut maintenant un vrai débat, une vraie réflexion, une véritable analyse et des remises en cause parfois douloureuses.
Une démarche est engagée chez Adecco sur les risques psychosociaux à laquelle s’associe pleinement la CFE CGC car il est plus que temps d’aborder sérieusement ce fléau.
Pour consulter les résultats du dernier baromètre stress CFE CGC, cliquer ici

Vous pouvez aussi visiter notre site officiel CFE CGC Adecco

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici