La CFE CGC Adecco ne signera pas la proposition salariale de la direction car il est tout simplement impossible de signer pareille proposition. Nous avions fait un important nombre de suggestions et propositions au cours des réunions de négociation mais, comme c’était à prévoir, la montagne a accouché d’une souris. D’un minuscule souriceau même.
Suite à des présentations dans différentes réunions dites de lancement, certains salariés ont cru comprendre qu’il y aurait une augmentation générale de 0,60% ou de 1%, ce qui n’était déjà pas vraiment mirifique, mais ce n’est aucunement le cas. Il n’y aura rien, rien de rien. Pas un centime, peau de balle, malgré l’encourageante reprise de l’activité et les importantes diminutions d’effectifs. Le presse-agrumes ne semble pas devoir relâcher la pression.

D’ailleurs notre PDG a reconnu la situation dans l’une des réunions de lancement en lançant : « N’en veuillez pas à votre DRH , car on l’a envoyé au front sans munitions », avant d’expliquer que celle-ci n’avait aucune latitude en la matière.  Au moins cela a le mérite de la clarté et un salarié averti en vaut (au moins) deux.

Pendant ce temps, EDF, GDF, les abonnements Internet, les loyers, l’assurance auto, la mutuelle, l’alimentation, la fiscalité locale, la santé, les vêtements, les médicaments, le train, le carburant, les loisirs (pour ceux qui peuvent encore s’en offrir), etc… etc… TOUT AUGMENTE SANS ARRÊT !

Cela signifie très concrètement qu’il faut encore et toujours rogner, si possible sans grogner, sur toutes les dépenses.
Même le prix des mouchoirs en papier a augmenté en moyenne de 1,40%, ce qui signifie que pleurer sur notre sort coûtera aussi de plus en plus cher… Il faudrait voir à stocker.
Nous reviendrons prochainement sur cette inquiétante stagnation des salaires et ses conséquences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici