Dès le 25 novembre dernier, soit il y a plus de trois mois, nous avertissions de la disparition imminente d’une région. Lire à ce sujet notre article « La casse continue et s’accélère » dans lequel nous ne pouvions nommer la région en question pour des raisons évidentes de confidentialité.
Des remontées inquiétantes mais de source fiable nous avaient en effet alerté sur le démontage d’une région supplémentaire – faut-il rappeler que l’organigramme faisait état de 22 régions il y a quelques années seulement – et de son éclatement sur les deux régions avoisinantes. C’est maintenant chose faite et le réseau continue à se réduire comme peau de chagrin. Les résultats, eux, augmentent mais jusqu’à quand, jusqu’où pourra-t-on continuer à affaiblir ainsi le réseau et, par conséquent, l’outil de travail ? Cette très inquiétante politique du court terme ne manque pas d’alarmer de nombreux salariés préoccupés par leur avenir et par conséquent par celui de leur entreprise.
Pour faire de nouveau un score financier en 2011, combien faudra-t-il encore fermer d’agences et supprimer d’emplois ? Faudra-t-il casser la tirelire en fusionnant Adia et Adecco avec tout ce que cela comporte de « fusions » et de « rationalisation » ? On sait ce que cela signifie. Un syndicat indépendant, c’est celui qui pose ce type de questions et vous dit ces choses là au lieu de feindre de petites irritations sur des sujets périphériques et bénins pour éviter d’aborder les sujets qui fâchent.

Demain ne manquez pas notre article :

Des nouvelles d’Adecco Groupe France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici