Parmi les mécontentements exprimés par le réseau, il en est un, particulièrement récurrent – émanant des directeurs d’agence mais pas seulement -, concernant la lisibilité ou plutôt l’absence totale de lisibilité des états de gestion, ce qui est particulièrement fâcheux si l’on a à l’esprit que la rémunération découle en partie de cette comptabilité.
Nous avons soulevé le problème en Comité d’établissement à plusieurs reprises, avec peu de succès il faut le reconnaître, estimant que la moindre des choses serait que tout salarié soit en mesure d’analyser l’état de gestion de son agence, de comprendre les opérations et notamment les prélèvements effectués sur le fruit de son travail mais aussi le contenu véritable des rubriques répertoriées. Nous avions même demandé à ce que les élus soient formés sur le sujet afin de pouvoir répondre aux questions des collaborateurs.
Aujourd’hui, c’est l’un des points sensibles, pour le dire aimablement, de l’insatisfaction des uns et des autres. Espérons que les résultats calamiteux de l’enquête Great Place To Work permettront une avancée sur le sujet d’autant plus que du manque de lisibilité à la perte de confiance la route n’est pas forcément très longue. Moins longue en tout cas que la liste des erreurs détectées ici ou là, souvent fortuitement. Dernier exemple en date, une agence découvrant dans la rubrique « déplacements exceptionnels » près de 2 000 euros de frais d’avion alors qu’aucun membre de l’équipe n’a jamais pris l’avion dans le cadre professionnel. Ce n’est qu’un cas parmi quelques exemples qui nous sont remontés dont certains sont particulièrement gratinés.
Donc, nous renouvelons notre demande, votre demande, sous forme de question : à quand une meilleure lisibilité des états de gestion ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici