Machine à volontariat
« Avez-vous un « projet » ? », « Comment, vous n’avez pas de projet ? », « Comment est-ce possible ? », « C’est bizarre et même suspect que vous n’ayez pas de projet… « 
C’est à peu de choses près le genre d’échanges et surtout de questions qui vont se multiplier dans les semaines et les mois à venir. Pauvre salarié dont le projet se limite tout simplement à tenir au mieux sa fonction et à remplir les missions qui en relèvent. Il est plutôt mal barré. Le voici sommé d’avoir un projet extérieur à l’entreprise et de se déclarer rapidement volontaire avant de l’être désigné. L’enthousiasme ne sera pas exigé mais ce serait un atout supplémentaire incontestable.
En attendant, nous seront extrêmement attentifs à la réponse que voudra bien apporter la direction aux demandes formulées par la délégation intersyndicale reçue à l’occasion du mouvement social de mardi dernier, le 13 mars. Pour résumer et sans rentrer dans le détail, nos principales demandes en attente de réponse sont : 
– la suspension pure et simple du Plan de départ volontaire.
– un geste fort sur l’ensemble des salaires mais surtout un geste lisible, simple, évident : une hausse généralisée des fixes. Quand ont voit ce va va coûter ce fameux Plan de départ volontaire, on se dit que ce devrait être possible.
– des actions immédiates et visibles, elles aussi sur les conditions de travail. Ont été évoqués les désastreux résultats des enquêtes GPTW et les conditions de travail imposées à de nombreuses équipes.
– la restauration immédiate de la prime BTP dont la suppression inattendue procède de ce que j’ai appelé « l’art de fâcher ».
Lundi sur ce blogue : 
Tout savoir sur le Plan de départ volontaire (PDV)
(Suivront une série d’articles sur le sujet)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici