Les salariés Adecco n’ont jamais eu à se plaindre de la mutuelle santé Adecco, tant du point de vue de la réactivité que des niveaux de remboursement, tout au moins jusqu’au dernier changement de conditions de ces remboursements. Pour l’optique comme pour les soins dentaires, les niveaux de remboursement se dont en effet dégradés tandis que montait le « reste à charge », selon l’expression consacrée des assureurs.
Trois facteurs essentiels viennent expliquer cette moindre qualité de la couverture santé. Tout d’abord les déremboursements massifs d’une Sécurité sociale à la fois de plus en plus coûteuse et de moins en moins performante pour le dire en termes courtois, à mesure que se creuse son trou légendaire lui-même conséquence de décisions politiques désastreuses et assidument répétées.
A cela s’ajoute, facteur évidemment aggravant, une augmentation continue, d’année en année, des dépenses de santé d’ayants-droit consommant visiblement plus qu’ils ne cotisent. Enfin, et nous revenons à notre sujet, une taxation record des mutuelles complémentaires santé dont les principaux opérateurs n’ont pu éviter la répercussion tant sur les niveaux de remboursement que sur les montants des cotisations.
Début 2011, le gouvernement avait en effet décidé de taxer ces contrats à hauteur de
3,5%. Cette première mesure a rapporté 1,1 milliard d’euros à l’État sur
l’année pleine. Une nouvelle taxe en cours d’année au taux de 7% a rapporté 100 millions de plus en 2011, soit 1,2
milliard d’euros sur l’année. Une taxation supplémentaire aura fait passer la ponction fiscale de 1,2 milliards à 2,2 milliards d’euros en 2012. Le choix délibéré de s’en prendre au système de santé peut surprendre d’autant qu’aujourd’hui les contrats de mutuelle complémentaires santé figurent au premier rang des contrats d’assurance les plus taxés.
Revenons à notre mutuelle dont le courtier Gras Savoye avait toujours, des décennies durant, donné satisfaction et à l’encontre duquel il était d’ailleurs malvenu d’émettre la moindre réserve sur quelque sujet que ce soit. Fin septembre, Adecco a néanmoins dénoncé assez brutalement le contrat pour des raisons qui restent relativement floues, au profit d’un autre courtier, de moindre taille bien que figurant parmi les tout premiers courtiers d’assurances en France. Rappelons que Gras Savoye occupe sans discontinuer la première place depuis 1992. Ce courtier, né à Lille il y a un siècle, en 1907 pour être précis, de l’association de deux assureurs, Pierre Savoye et Gustave Gras, affiche aujourd’hui une implantation mondiale avec une présence directe dans 42 pays et en partenariat avec Willis dans environ 120 pays.
Mercer, le courtier retenu, « spécialiste de la protection sociale », de moindre dimension en France mais tout aussi international aurait consolidé et professionnalisé sa position d’assureur santé et prévoyance en entrant au capital de Repca (groupe Molitor) dont les principaux actionnaires sont Gilles Zeitoun et Georges-Henri Lévy. Le groupe Mercer, l’un des leaders mondiaux dans le domaine du conseil avec Mercer Management Consulting, appartenant à Mercer Consulting et filiale de Marsh et Mc Lennan Companies dont le siège se trouve à New-York. Tout un symbole.
En tout cas, il y en a un qui doit l’avoir mauvaise, c’est François Varagne. Pensez un peu, voici un pur produit historique du groupe Adecco, ayant œuvré chez Ecco de 1987 à 1993 au poste, notamment, de Directeur régional en Ile-de-France et de 1993 à 1997 en qualité de Président du directoire Adia, ce qui n’est pas rien. Et voici qu’à peine il reprend la direction générale de Gras Savoye en 2012 et patatras ! Adecco en profite pour dénoncer le contrat qui nous liait depuis des décennies au vénérable établissement. Avouez que ce n’est quand même pas de chance.

1 COMMENTAIRE

  1. la question est de savoir si nous conservons, perdons ou récupérons des remboursements ? a quel niveau de prix ?
    Le reste est bon a savoir, mais n'est guère la priorité des salariés Adecco qui cotisent à la mutuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici