Incroyable mais vrai et il nous a fallu poser deux fois la question pour être certain d’avoir bien compris. Merci d’ailleurs à nos lecteurs de nous confirmer par courriel ou dans les commentaires (cliquer en bas de cet article sur « commentaires ») si nous ne faisons fausse route car nul n’est parfait et, de plus, nous traitons un volume important d’informations dans lesquelles peuvent se glisser des erreurs.
Il nous est en effet remonté que certaines agences, « autonomes » comme on dit, c’est-à-dire comprenant dans leur équipe un(e) Assistant(e) d’agence, se verraient néanmoins contraintes de financer l’UTA ou le Centre de services dont elles ne profitent en rien. Cela paraît invraisemblable et c’est pourquoi nous employons le mode conditionnel. Si cela s’avérait vrai, il s’agirait d’une double-peine financière ou, pour le dire plus simplement encore, d’une véritable ponction abusive. Il serait donc, selon certaines sources, imposé à l’agence et par conséquent à l’équipe qui la compose de rémunérer une salariée pour remplir une certaine fonction – jusque-là tout va bien, rien que de très normal – mais aussi de financer par ailleurs et en plus une structure dont elle ne bénéficierait en rien. Ce serait véritablement la double-peine, une sorte de sanction financière pour des équipes d’agence dont le seul tort serait de ne pas avoir la configuration voulue pour l’avenir.
Imaginons deux minutes le ressenti que générerait une telle situation, cet(te) Assistant(e) d’agence, devenant en quelque sorte, aux yeux de l’équipe, une véritable charge financière alors qu’il s’agit tout simplement d’un(e) salarié(e) s’acquittant normalement de sa mission telle que prévue dans son contrat.
Si l’entreprise veut imposer le passage systématique à un fonctionnement sous Centre de services, pourquoi pas mais que propose-t-elle aux Assistant(e)s d’agence ? Quels postes leur sont offerts ? Où est la GPEC qui permet de gérer ce type d’évolution prévisible des méthodes de travail ? Pourquoi cet prélèvement financier qui n’est ni plus ni moins, au final, qu’une sanction financière, mode de sanction rigoureusement interdit par la loi ?

cfe.cgc.adecco@gmail.com

Mercredi sur ce blogue : 
Nouveau calcul de part variable : on y gagne ou on y perd ?

3 Commentaires

  1. C est confirmé sur les états de gestion, il y a une mutualisation des coûts: 75% en fonction du ca et 25% des Rh traités, plus tu fais du ca et plus tu payes, idem pour les nouveaux coûts directs dz, do, plus tu contribues, plus on t enfonce, mais c est normal, nous sommes des commerçants militants:-), et bientôt avec le nouveau système de rém qui devait nous être présenté au 01/02 on va se retrouver comme au tant du stakhanovisme (wikipedia) !!!! Et oui commerçants militants ,comme quoi on revient toujours au basique, mais là attention 🙂 ca commence à faire beaucoup pour les agences, manquerait plus qu' une superbe participation avec un lundi de pentecôte , pour faire déborder le réseau, question à nos "syndicats " quand allez vous mettre enfin la pression là haut ?

  2. Je répond "à la place" des syndicats bien qu'ils soient assez grand pour le faire… car ça m'énerve ce genre de discours !
    Il faudrait peut-être d'abord voter quand on nous le demande et après se plaindre… quand on voit le taux d'absentéisme ; quelle représentativité veux-tu qu'ils aient?
    Souvenons nous de la phrase de Staline "le Vatican, combien de divisions ?"
    Et bien dans notre cas la Direction répond "les Syndicats, combien d'électeurs ?"
    Pour avoir fait "toutes" les grèves initiées dans la boite, je peux vous dire que l'on était pas nombreux !

  3. pour aller encore plus loin, tant qu'il n'y aura pas deux CE distincts, c'est à dire un pour les permanents et un pour les intérimaires, rien n'avancera normalement, malgré les bonnes volontés de certains élus encore intègrent à ce jour.

    Pour comprendre ce qui se passe réellement aujourd'hui, il n'y a qu'une seule et unique question à se poser :
    Qu'elle est la stratégie du groupe ?
    un seul peut répondre, Roberto….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici