Les attaques de la CGT à mon encontre auront au moins eu le mérite de provoquer des dizaines de témoignages de sympathie et de soutien par courriel, SMS ou en commentaire de l’article publié sur le sujet. Je n’en aurai jamais reçu autant en une seule fois depuis la création de ce blogue. Merci à tous ceux qui l’ont fait anonymement ou sous pseudo et que je n’ai donc pu remercier individuellement.
Voici dix de ces messages ou extraits de messages choisis parmi la manne reçue :
« Que comptez vous faire, face à ces attaques ?
Pensez vous qu’elles sont justifiées ?

La CGT au sein du groupe n’est pas un exemple d’intégrité, vous devez bien avoir des cartouches en réserves ? »

« Diffamation gratuite et sans intérêt pour la défense des salariés.
Les adhérents de la CGT Adecco devraient être plus regardants sur
l’emploi des moyens mis à disposition de ce syndicat au travers de leur
cotisation…
Même si l’article de l’Express a tendance à faire dans le sensationnel,
le fond est parfaitement crédible.
Dont acte. »
« Fais attention camarade : tu vas finir au goulag ! »
« Bah, Arnaud ; il faut se dire dire qu’être critiqué par la CGT c’est un
peu comme une consécration, un bâton de Maréchal, le chef d’œuvre du
Compagnon…
Et pour avoir côtoyé nos élus CGT Adecco pendant une mandature, je peux
te dire que c’est sûrement les derniers à pouvoir donner des leçons de
probité et d’honnêteté (fût-elle intellectuelle ou pas) ; la seule chose
qui les intéresse c’est de se faire rembourser le plus possible d’heures
de délégation et d’indemnités afin de s’arrondir les fins de mois
(dixit les confidences d’un de leurs ex-élus dans l’avion
Lyon-Bordeaux).
Donc, laissons les chiens (galeux en l’occurrence) aboyer et la caravane
passer. »
« Au secours, pas eux pas ça !!! » 

« Sans bien comprendre le fond des choses, je vous lis en « souffrance » (que j’espère surtout numérique mais que je devine
aussi un peu humaine).

Alors un petit signe amical de la main de la part d’un lecteur le plus souvent critique mais pour autant assidu 😉

Take care (car c’est la trace que cette affaire laissera en vous qui compte, pas l’écume numérique) »
« La CGT ? comment osent ils ? Pas besoin de lire l’Express ou d’acheter des livres, il suffit de connaitre quelques élus et de les écouter. »
« Je ne connais pas le fond de l’affaire  mais rien que d’entendre la CGT donner des leçons ça me donne des boutons et même un début de fou rire. Ont-ils défendus un seul salarié, sauvé un seul emploi ou augmenté les salaires d’un seul centime ? (…) Des pitres c’est tout. Ne vous laissez pas intimider ».
« La CGT qui donne des leçons de morale c’est un peu comme Landru qui donnerait des cours de galanterie. Ne baissez pas les bras cher ami ».
« (…) la jalousie sûrement. Ils n’ont qu’a aller bosser un peu ça ne leur fera pas de mal. (…) Tenez bon et vive la liberté d’expression. »

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici