Le moins qu’on puisse dire c’est que le direction ne semble pas empressée de voir vos élus et délégués syndicaux CFE CGC aller à votre rencontre sur votre lieu de travail. On se demande bien pourquoi bien qu’on ait quand même une petite idée en tête. Voici plus de deux ans en effet que nous demandons, quasiment à chaque réunion des Délégués du personnel, à obtenir la liste des agences du périmètre de notre région, avec le nom de permanents, l’adresse du site, le numéro de téléphone, le fax… Bref, les données de base d’une liste ou d’un annuaire professionnel comme il en existe dans toutes les entreprises.
A chaque fois c’est un refus au nom de motifs divers et variés. Une fois, l’entreprise ne disposerait pas de ce genre d’information et une autre elle n’aurait pas à nous la communiquer. Faudrait savoir ! Reste alors à vos élus à mener un travail d’enquêteur en croisant les informations d’un organigramme périmé – du temps où il nous était fourni – avec celles relevées sur les Pages Jaune sur internet, plus quelques appels téléphoniques et déplacements. Mais là encore, les surprises ne manquent pas telle celle relatée sur ce blogue dans l’article « Mais où est donc passée mon agence ?« , une anecdote parmi tant d’autres. Plus sérieusement, nous ne pouvons même plus nous appuyer sur les Pages Jaunes dont la mise à jour semble plus qu’aléatoire comme nous le relations dans « L’énigme des Pages Jaunes« .
Heureusement, vos élus sont de fins limiers, de véritables Sherlock Holmes, et couplant leur connaissance du terrain à un travail minutieux de détective, ils finissent par disposer d’une bonne connaissance de l’état tout à fait provisoire du réseau, mais cette situation est-elle pour autant acceptable ? Que veut dissimuler la direction en refusant à ses salariés, fussent-ils élus, une liste des sites professionnels de leur propre entreprise et de leur périmètre d’élection ? Qu’y-a-t-il à leur cacher ? Des fermetures d’agences  qui n’auraient pas été évoquées dans les instances ? Un réseau qui se réduit comme peau de chagrin et beaucoup plus rapidement que certains ne le pensent ? Ou s’agit-il simplement de tenter de minimiser les contacts entre les salariés du réseau et leurs représentants ? Sans doute les deux, mon général.
Une inspectrice de la DIRECCTE, consultée récemment sur le sujet, n’en revient toujours pas et nous a vivement conseillé de lancer une procédure sur le sujet. Un élu doit disposer au minimum des mêmes informations que ses collègues non élus, le contraire s’apparentant à une entrave au fonctionnement des instances représentatives du personnel. Tout élu a de toute façon droit à une liste des collègues de sa région, de ses électeurs, de ceux qu’il représente. C’est bien le minimum…

Demain sur ce blogue :
Les excellents résultats du travail temporaire

3 Commentaires

  1. Un moyen simple de reptorier les agences, contacter les centres de service qui vous listeront les agences qu'elles gérent, Il ne reste que trés peu d'agences autonome.

  2. Encore mieux et sûrement à jour, le site Adecco !
    ;o)
    Plus sérieusement, on peut trouver la liste des agences dans l'intranet (je l'ai fait pour un client) et dans les plannings hebdos de la DG où là il y a même les On Sites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici