Monsieur-Monsieur a quitté l’entreprise la semaine dernière. C’est ainsi que nombre d’élus surnommaient notre Directeur des relations sociales en raison de sa propension à donner sans modération à ses interlocuteurs du Monsieur et du Madame long comme le bras. Dans les échanges menés dans les différentes instances nous ne cessions d’entendre une répétition lancinante de « Monsieur » et « Madame » ce qui, au demeurant, manifestait évidemment une forme de distance et de respect pour les interlocuteurs en question.
Cette anecdote narrée, il n’en reste pas moins que notre Directeur des relations sociales a quitté l’entreprise à son tour et, nous dit-on, ne sera pas non plus remplacé. En moins de deux ans, nous avons vu partir le DRH groupe, disparu très rapidement, puis la DRH France, puis, quelques mois plus tard, celle qui lui succéda et maintenant c’est au tour du Directeur des relations sociales. Nous n’épiloguerons pas sur les motivations de son départ mais constatons avec inquiétude un affaiblissement inquiétant de la structure encadrante. Existe-t-il une malédiction autour de la fonction ressources humaines et relations sociales ou cette diminution des effectifs ne procède-t-elle pas tout simplement du démontage que nous observons par ailleurs de façon générale ? Si vous êtes lecteur assidu de ce blogue, vous avez la réponse.
Monsieur-Monsieur était au cœur de l’entreprise, de la stratégie, des instances et de toutes les affaires les plus délicates et même les plus malodorantes. Homme de dossiers et éminence grise, sa parfaite connaissance de l’entreprise, des instances et de la branche, était reconnue par tous, et nous ne voyons pas bien qui pourrait aujourd’hui le remplacer. Il s’en est allé la mémoire pleine des secrets et des dossiers de l’entreprise et Dieu sait qu’il en a géré…
Ce départ d’un homme-clef, sans doute le plus brillant de l’équipe de direction, envoie un signal très négatif aux salariés déjà inquiets par la diminution constante de l’encadrement et des moyens de l’entreprise. Ce signal ne peut être interprété indépendamment des indicateurs chiffrés que nous connaissons et de la politique menée dont les résultats tangibles se font toujours attendre.

Apportez-nous vos témoignages sur les résultats qui viennent de tomber

Important : lundi prochain sur ce blogue :
Concrètement, quels moyens d’action ? (suite)

7 Commentaires

  1. Les résultats de Janvier viennent de tomber !!! en 15 ans d'entreprises je n'ai jamais vu ça ! c'est du racket généralisé avec nos frais fi indirects, etc…

  2. Le départ de cet homme me laisse de glace. Il était manipulateur et ce n était pas le fou du roi que doit très un DAS.un gros salaire en moins.paix à son âme.

  3. J'ai du mal à vous comprendre, une fois de plus vous faite un article sur un des membres qui a participé activement à briser des collaborateurs, des familles et qui a toujours tout mis en œuvre pour démolir les élus lors des CE et autres réunions.
    Il est parti, tant mieux, qu'il aille au diable tout comme les futurs DZ qui vont se prendre un coup de pied ou je pense courant 2014 ……

  4. En réponse à Anonyme de 11h02, je n'ai à aucun moment défendu Monsieur-Monsieur. Il a participé très activement au démontage de l'entreprise et porte sa part de responsabilité dans ce qu'elle est devenue.
    Je m'inquiète simplement de l'instabilité de la fonction RH et de l'affaiblissement constante de l'encadrement.
    Je répète que pour l'entreprise c'est une perte importante mais que dire cela ce n'est pas prendre sa défense.
    Sache que c'est sans doute la CFE CGC qui l'a le plus affronté et qu'il nous doit quelques cheveux blancs…

  5. Je suis d'accord avec vous, quant à l'affaiblissement de l'encadrement.
    Il ne manquerait plus qu'ils externalisent ces fonctions.
    Aujourd'hui plus rien ne m'étonnerait ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici