A noter, en 1ère position dans la catégorie Recrutement et Travail Temporaire, notre confrère StartPeople qui se trouve en 22ème place du classement général en France pour les entreprises de plus de 500 salariés. Pour les autres enseignes de la profession, mes longues recherches minutieuses sont demeurées vaines…


Davidson Consulting, Mars France et Solucom parmi les entreprises où il fait bon vivre en 2016 (Great Place to Work)

Le cabinet de conseil Davidson Consulting, le groupe agroalimentaire Mars France, et le spécialiste du conseil IT Solucom sont sur le podium des entreprises où il fait bon travailler en 2016 du palmarès Great Place to Work, qui distingue chaque année les entreprises aux bonnes pratiques en matière de bien-être au travail (1). Cette année, une autre entreprise française sort du lot et se classe au premier rang dans la catégorie des moins de 500 salariés : le cabinet de conseil Accuracy, comptant parmi les 32 lauréats français toutes catégories confondues. En 2016, GPTW a interrogé 140 686 salariés. Ils représentaient 184 entreprises, dont 66 sont lauréates du palmarès. Plus de la moitié des entreprises au Palmarès des entreprises de moins de 500 salariés sont nouvelles, 22 lauréats sur 43 étant de nouveaux entrants.

Chaque année, Great Place To Work distingue les entreprises où il fait bon travailler

En 2016, 66 entreprises ont été récompensées par l’Institut Great Place to Work (1) pour leurs bonnes pratiques en matière de bien-être au travail. Parmi celles-ci, 32 sont françaises, à l’image de Davidson Consulting, au premier rang des entreprises de plus de 500 salariés, suivie de Mars France, de Solucom, et de Décathlon. Pour ce qui est de Davidson Consulting, numéro un pour la troisième fois consécutive, la différence se fait « notamment par l’audace de l’entreprise de repositionner l’individu au centre de son dispositif, dans une ambiance de travail saine et dynamique », indique Great Place to Work. Parmi les bonnes pratiques mises en avant : « un portail communautaire favorisant la transparence et l’émergence d’idées, des augmentations de salaires très supérieures à la moyenne du secteur, et des événements festifs organisés tous les 15 jours (opéra, parachute, théâtre, curling, plongée, ski…) ».

Chez Mars, les salaires sont également au-dessus de la moyenne, mais l’entreprise mise également sur une politique d' »engagement environnemental et sociétal [qui] est indissociable de la performance économique ». Quant à Solucom, l’entreprise propose des meetings intégralement dédiés aux candidats afin de les associer à la vie de l’entreprise, avant même leur recrutement effectif, et met le collectif au cœur de la stratégie en permettant à l’ensemble des collaborateurs d’être associés aux décisions structurantes. Enfin, Décathlon valorise notamment le droit à l’erreur et mène une politique de partage de la valeur, chaque collaborateur du réseau étant actionnaire de l’entreprise.

ACCURACY NUMÉRO UN DES MOINS DE 500 SALARIÉS

Dans la catégorie des moins de 500 salariés, c’est le cabinet français Accuracy qui obtient la première place cette année, suivi de Cadence Design systems (logiciels), BlaBlacar, Zenika (ingénierie), et Colombus Consulting (conseil en management). Accuracy est notamment distingué pour sa « School », « une formation technique intensive de deux semaines destinée aux nouveaux entrants organisée chaque année en septembre », mais également pour les nombreux événements organisés tels que les séminaires, les monthly meetings, les thursday, les petits-déjeuners, les « dîners de famille »… et qui donnent l’occasion à tous les collaborateurs de partager des moments ensemble.

Quant à Cadence Systems, il s’agit d’une entreprise où l’on « construit un lieu de travail agréable dans lequel les salariés se réjouissent de venir chaque jour ». Par exemple, « une communication ouverte et transparente est le moyen pour Cadence Design Systems d’entretenir sa culture d’entreprise et continuer à se développer », indique GPTW.Enfin, BlaBlacar est récompensé pour son « Blablatalk », où un manager présente en anglais ce que son équipe a fait sur les 6 dernières semaines et ce qu’elle va faire sur les 6 prochaines semaines, et ce toutes les trois semaines. L’entreprise mise aussi sur des « Blablalunchs », grâce auxquels des personnes issues d’équipes de travail différentes ont l’occasion de se réunir autour d’un déjeuner commun. 

Source : GPTW

2 Commentaires

  1. Adecco persiste pour participer à GPTW ? Il n y a que la direction qui d'ailleurs feint d'y croire encore en ne donnant rien aux collaborateurs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici