Du 8 au 26 août, rediffusion du meilleur de l’année. Publié le 18 janvier 2016

Sur ce blogue et
sur le terrain, lors de nos visites d’agences, nous avions pourtant
amplement communiqué sur la classification et ses incidences pour les
salariés. L’une d’entre elles a tout simplement consisté à faire
disparaitre le statut d’assimilé cadres chez Adecco. Il ne reste, chez
Adecco, que deux catégories de salariés : les cadres et les employés.
Ce statut ne doit
pas être confondu avec la cotisation régulière à l’Agirc, caisse de
retraite des cadres qui, moyennant des cotisations majorées permet
d’espérer une retraite nettement plus favorable.

Peuvent
bénéficier de ce régime de retraite « améliorée » les employés,
techniciens et agents de maîtrise répondant aux conditions de l’article 4
bis de la Convention collective nationale du 14 mars 1947. Ces salariés
sont souvent appelés «assimilés cadres». Obligatoirement affiliés à
l’Agirc, ils bénéficient des mêmes dispositions que les personnels visés
par l’article 4 de la Convention collective nationale de 1947. De même
que les employés, techniciens et agents de maîtrise répondant aux
conditions du même article, si toutefois l’entreprise a souscrit à un
tel contrat.
Ainsi, les
salariés non cadres, présents chez Adecco avant la classification
conservent-ils le bénéfice de l’article 36 bien qu’ils aient perdu leur
statut d’assimilé cadre et soient devenus employés
. Les nouveaux
embauchés ne bénéficient plus de cet avantage depuis la mise en œuvre de
la classification et ne peuvent prétendre au régime de retraite des
cadres. L’effectif s’érodant au fil des années et au gré de la rotation
de personnel, il n’est pas bien difficile de prédire que le nombre  de
bénéficiaire de cet article 36 ira en s’amenuisant jusqu’à sa totale
disparition. Il ne s’agit à l’évidence pas d’une avancée sociale…
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons pu faire figurer
nos collègues non cadres sur nos listes en vue des prochaines élections
professionnelles puisque, syndicat catégoriel, nous ne pouvons présenter
auxdites élections que des cadres, assimilés cadres, agents de maitrise
et non des employés et ouvriers, conformément aux exigences des statuts
de notre organisation fondée en 1944. Cela ne nous empêche évidemment
pas de défendre au quotidien l’ensemble des salariés Adecco et de
compter dans nos rangs nombre d’adhérents non cadres. Ils ont la
garantie d’être défendus sans faux-semblants ni compromis et avec tout
le professionnalisme nécessaire.

Les élus CFE-CGC
constatent, lors de leurs déplacements dans les agences, qu’une large
majorité de collègues non cadres présents dans l’entreprise ignorent
tout de ce changement et pensent toujours relever du statut assimilé
cadre. Problème de communication ? Pédagogie défaillante de la direction
? Peu importe mais nous pensons qu’il serait plus que temps que la
direction communique de façon simple et claire sur le sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici