La rumeur court selon laquelle la direction envisagerait de fermer les agences non rentables. Plutôt inquiétant, vu le nombre d’agences déficitaires ou ne dégageant pratiquement plus aucun bénéfice.
Le problème, c’est que tout a été fait ces dernières années pour que des agences rentables ne le soient plus : Wac, prélèvements abusifs sur les agences, frais financiers proches de l’usure, dépouillement d’agences au profit d’autres entités (Spring, PME, OnSite…), redécoupages des périmètres agences, modifications incessantes des systèmes de rémunération, etc.). La liste est longue des mesures et règles qui ont insidieusement fait passer quantité d’agences du profit au déficit.
Et aujourd’hui, on vient nous dire qu’une entreprise doit gagner de l’argent et qu’il n’est pas acceptable de maintenir des centres de profit non rentables. Vous aurez beau dire « Oui, mais avant mon agence dégageait des bénéfices », il vous sera répondu, « C’est vrai, mais ça c’était avant ». Et le tour est joué !
Relisez ce que nous écrivions le 15 mai 2013, il y a deux ans et demi : « En 2014, c’est une autre histoire puisque les ravages de la confiscation
totale (ou contribution totale, je ne sais plus très bien) seront alors
rendus évidents pour tous puisque des centaines d’agences se
retrouveront arithmétiquement (et artificiellement) en négatif en fin
d’année 2013. Nous l’avons dit et écrit à plusieurs reprises, la
fonction principale du nouveau mode de calcul des EDG consiste
essentiellement, outre une prédation considérable sur les rémunérations,
à rendre mécaniquement déficitaires plusieurs centaines d’agences
aujourd’hui bénéficiaires afin de justifier ainsi un nouveau plan social
qui permettra de réduire de façon significative la dimension du réseau.
Toujours moins d’hommes, d’agences, de structures…. et toujours plus
de finances. Tout était dans notre fameux tract « La finance expliquée
aux nuls
« .
Qui pourrait jurer qu’il n’y a aucun lien entre ce qui n’est pour l’instant qu’un faisceau de rumeurs et les importants projets de digitalisation ? Ces fermetures ne sont-elles pas programmées pour commencer ou plutôt continuer à alléger le réseau ? Voici, à notre avis, les questions essentielles qu’il faut se poser et poser autour de nous.
N’hésitez pas à nous remonter vos informations ou échos  sur le sujet. Vous contribuerez ainsi à l’éclairage et à l’information de l’ensemble des salariés. Confidentialité absolue garantie, faut-il le préciser ?
cfe.cgc.adecco@gmail.com

6 Commentaires

  1. Je ne sais pas si elles vont fermer ou pas, mais nous marchons sérieusement sur la tête.
    Nous continuons à présenter des budgets qu'on nous fait augumenter: les beaux tableaux! Des directions de Zones qui ne savent pas trop où elles vont ou peut-être que si finalement, en espérant que ce n'est pas pour plomber les équipes.
    Ca en devient pathétique. Prise de recul obligée!
    A force de creuser, on finira peut-être par trouver du pétrole…

  2. Bonjour, si des agences doivent fermer, on part sur de la grosse réorganisation.
    On entend digital, agence en ligne… un avenir qui se prépare pour lequel les principaux concernés ne sont pas au courant, clairement incorrecte de la part de la société si c'est le cas, mais en même temps, voir des collaborateurs en souffrance, ça n'a pas l'air d'inquiéter… le management par la terreur, la crainte, la peur… bienvenue chez le leader mondial des RH.

  3. Un éternel recommencement, l'image de notre entreprise: Comment fait-elle pour durer?
    Nos actionnaires ont certainement vision "Vache à lait", nos permanents: "Courage, fuyons" et encore quand on est pas tenu par une clause!
    Comment une société, normale, pourrait survivre, avec notre façon de fonctionner.
    Image dégradante de notre profession, Adecco, l'un des pionniers dans le secteur se fait bien remarquer et n'en a pas fini.
    Même nos stagiaires et contrats pro s'en aperçoivent. Quand un stagiaire vous fait la confidence: "En fait vous prenez des stagiaires pour faire une partie de votre travail parce que vous ne pourriez pas tout faire!"
    Si jeunes et déjà si clairvoyants!

  4. Je suis surpris des communications que nous recevons toutes les semaines.
    Un tableau pour lequel il y a encore quelques mois, qu'il fallait passer par un intranet… puis par un autre portail intranet Adecco qui ouvrait une fenêtre… maintenant le but est de ne pas passer à travers!!! Pas la fenêtre bien sur, mais cette communication RH qui tout gentiment nous rappelle les messages subliminaux de réunions et divers CALL: pensez mobilité!

    La Direction pourra une fois de plus se dédouaner et faire remarquer:
    – "Mais on vous avait prévenu. En plus on vous a donné les moyens d'informations, de quoi vous plaigniez vous?"
    – "Juste de n'avoir eu que 3 mois pour se retourner sur un projet de carrière, M'sieur."
    – "Un projet de carrière! Mais la base en est pleine! Regarde, tu es DA dans le Nord de la France, tu peux saisir une superbe opportunité dans le Sud! C'est top ce que la société propose"
    – "Mais j'ai mes enfants qui sont scolarisés, et mon mari qui a son travail, en plus il gagne plus que moi!"
    – "Ah oui, mais là il faut choisir, tu ne peux pas avoir un job en or chez Adecco… il faut faire des concessions et vivre avec son temps, c'est ça la digitalisation! Bon, il faut que je te laisse, j'ai une CALL sur un superbe événementiel, n'hésite pas à te rapprocher des RH. Elles seront là pour t'accompagner, surtout vers la sortie… euh dans les projets de ton entreprise".

    Allons-nous vers cet avenir?

    Nous espérons tous une suite dans les semaines à venir!

    Gouvernance, où es-tu? Tu nous prépares un joli cadeau pour mettre au pied du sapin?

  5. On entend parler de dialogue social chez Adecco. Surtout un dialogue de sourds. Aujourd'hui que penser de la situation? Des Organisations Syndicales qui font passer des messages, inaudibles auprès de la direction.
    Soyez sûr d'une chose, Collègues Collaborateurs, DA, DMS, Fonctions Supports, DZ qui pourraient accepter cette corruption organisée, DO peut-être?
    Nos n+1 respectifs sauront sauver leurs intérêts avant les vôtres.
    Aujourd'hui, nos hiérarchiques vous insitent même à être dans l'illégalité du code du travail et quand on les alerte, ça leur glisse dessus.
    Sachez cependant une chose, quand la roue va tourner, on saura toujours vous reprocher de ne pas avoir alerté ou fait le nécessaire et que c'est de votre responsabilité, vous, Managers.
    Quand vous aurez des remords pour un collaborateur qui fera une dépression, un burn-out… malgré toute la bienveillance que vous aurez apportée à ce dernier, mais que vous, déjà débordé vous n'aurez pas eu le temps de pouvoir réagir, souvent bloqué par votre n+1 qui ne vous apportera lui même aucune solution ou aide, c'est votre responsabilité qui sera mise en cause.
    Un conseil, tracez!
    Les écrits restent et les paroles s'envolent. Chez Adecco, quand il y a des traces, ça dérange mais ça vous couvrira.
    Bonne journée

  6. Bonjour,
    Je suis persuadé que ce Blog, vu encore les commentaires qui arrivent ces dernières heures, est suivi par d'autres organisations syndicales.
    Ce message s'adresse aux représentants de la CGT et celles et ceux qui les soutiennent.
    Vous avez raison. Grâce à vous, les choses avancent aussi.
    Mais arrêtez de vous en prendre aux seuls derniers vrais avantages que Adecco peut donner aux collaborateurs intérimaires.
    Votre vision du patronnat Adecco est ce qu'il est et vous n'avez pas toujours tort, mais ne pensez pas que les permanents Adecco cherchent à gagner sur votre dos.
    Sachez qu'aujourd'hui, beaucoup de collaborateurs intérimaires partagent vos idées mais aussi celles des autres.
    Arrêtez de vous acharner sur un outil qui au final est une source d'emploi pour beaucoup et qui ne veulent pas tous un CDD ou un CDI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici