Du 6 au 29 août, rediffusion des articles les plus lus depuis septembre dernier
 
Publié le 12 décembre 2017
 
Le Directeur d’Agence fait-il partie d’une espèce de salarié menacée ?
Difficile de ne pas le croire lorsque l’on voit ce qui se dessine dans
la réorganisation du réseau dans les grandes villes. Nous savons
maintenant, au moins depuis le mois de juillet que les OneRoof ne
conserveront, à terme, qu’un seul Directeur d’agence. Il ne s’agit pas
d’une révélation venue d’on ne sait où mais d’informations disponibles
dans le procès-verbal du Comité central d’entreprise. Cela peut sembler
aujourd’hui évident mais pourtant que d’incrédulité nous rencontrions,
jusque parmi certains élus, lorsque dès le 1er mars, nous annoncions que
« « One Roof mène naturellement à One Man », pronostic que nous confirmions le 8 juin dernier dans un article on ne peut plus explicite, titré « Combien restera-t-il de Directeurs d’agence à fin 2018 ?« .
En cliquant sur les liens proposés, vous pourrez sans problème relire
nos analyses prédictives dont nous n’avons pas une virgule à retirer.





Numériquement parlant les effectifs de Directeurs d’agence vont donc
évidemment connaître une importante décrue dans les douze mois à venir,
notamment dans les grandes et moyennes villes. « Adecco des champs »
devrait provisoirement mieux s’en tirer, tout au moins jusqu’à la
deuxième étape de la restructuration en cours. Est-ce à dire que ce
seront autant d’emplois supprimés ? Non, bien sûr, car d’autres
fonctions seront proposés aux perdants de cette vaste loterie nationale.
A condition, bien entendu, d’être retenus sur les nouveaux postes
proposés et de renoncer définitivement à la fonction de Directeur
d’agence. Les offres correspondront aux uns mais pas à d’autres pour
lesquels ne restera plus que la mobilité externe, comme l’on dit dans un
langage très RH. En gros la valise et bonjour chez vous ! Il ne fera
pas bon rester isolé… Nous ne pouvons pour l’instant révéler l’ampleur
de l’implantation des OneRoof sur le territoire national mais
simplement vous assurer qu’un processus de grande ampleur est bel et
bien lancé et que les cadres concernés ne devraient pas tarder à être
approchés.





N’hésitez pas à contacter votre élu CFE-CGC le plus proche de votre lieu
de travail. En effet, qui mieux qu’un syndicat dédié aux cadres sera à
même de vous comprendre, vous conseiller et vous défendre ? Qui vous a
autant dit, prédit, écrit et annoncé les réorganisations et évolutions
de l’entreprise et leurs impacts et ce depuis plus d’une décennie ? Vous
devriez aisément trouver réponse à ces deux questions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici