Si vous n’avez pas été présélectionné dans le cadre de la 6ème édition de l’opération « CEO for One Month« , c’est-à-dire « Vis ma vie de PDG pendant un mois », il ne faut pas désespérer pour autant. D’autres jobs (mais tout aussi précaires) s’offrent néanmoins à vous. Ainsi, Adecco, Recruteur Officiel du Tour de France depuis 2018, propose-t-il à un candidat d’accompagner, pendant un semaine, le Tour  de France 2019 en qualité de « Coordinateur de programme VIP », à partir du 4 juillet pour un départ de course prévu le 7 juillet à Bruxelles (et une arrivée à Paris le 28 juillet). Pour obtenir ce « Job de Rêve », encore plus précaire que « CEO for One Month » puisque la mission ne durera qu’une semaine, les candidats amoureux de la petite reine sont priés de postuler sur le site officiel Adecco.fr, mais nous nous portons volontaires pour enregistrer les candidatures de ceux qui préféreraient bénéficier de nos services. Il  n’est, nous dit-on et afin d’éviter toute discrimination, pas nécessaire de savoir faire du vélo pour tenter sa chance. Le recrutement est évidemment pris en charge par Adecco et 6 finalistes disputeront la finale le mardi 11 juin, dans les
locaux d’A.S.O. (Amaury Sport Organisation) à Boulogne-Billancourt
(92), en présence d’Olivier Lemaitre, Directeur général d’Adecco
France, et Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France.

L’heureux élu aura en charge l’accueil et la logistique qui permettra aux invités de marque – les Very Important Persons – de vivre une étape du Tour comme les coureurs professionnels (mais avec moins de crampes dans les mollets). Il virevoltera dans le Village Départ pour faire découvrir à ces invités les zones privatives, les bus des coureurs et tout l’envers du décor qu’ignore généralement le public. Et bien entendu il présentera les grands noms du cyclisme aux invités.
Évidemment cet enjeu, passionnant pour un accroc du vélo, ne ressemble en rien à celui proposé par « CEO for One Month » et le candidat retenu humera dans doute davantage d’effluves de transpiration que d’Hermès ou d’Hugo Boss, mais il s’agit quand même du 3ème plus grand évènement sportif au monde, ce qui n’est pas rien. Le seul risque de dopage redouté, nous affirme un expert, serait davantage en rapport avec un abus de Champagne qu’avec l’EPO. Nous voici (à moitié) rassurés. Sincèrement, et humour mis à part, bonne chance aux futurs candidats !  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici