Même si le conseil de défense réuni hier soir à l’Élysée et rassemblant chef de l’État, ministres et pontifes du monde médical et de la recherche n’en a pas encore décidé ainsi, la France passera, dans les prochains jours, au stade 3, le plus élevé dans l’échelle épidémique. Il ne s’agit ni d’une probabilité, ni d’une hypothèse plus ou moins hasardeuse, pas davantage d’une ficelle médiatique mais d’une certitude.
Tous s’accordent en effet pour juger « inéluctable » – qui ne peut être évité nous confirme le dictionnaire -, c’est le terme qui revient en boucle, le passage à ce stade suprême du risque épidémique. Son annonce devrait survenir dans les jours qui viennent et en tout cas avant deux semaines. Nous pouvons donc nous attendre légitimement à une annonce dans la semaine qui débute.

Ce constat étant posé en nous gardant bien de tout catastrophisme et surtout en restant à notre place et bien dans notre rôle, il est de notre devoir d’interpeller la direction sur les mesures qu’elle prévoit d’appliquer dans ce très proche avenir. Un certain nombre de questions se posent en effet. Est-il prévu le report des réunions et formations programmées ou leur adaptation à distance (visio, Skype…) ? Une limitation drastique des déplacements, toutes fonctions confondues ? Un recensement des personnels utilisant quotidiennement les transports en commun ? Un plan de basculement en télétravail de toutes les fonctions compatibles avec ce mode d’organisation ? Du chômage technique pour les fonctions les plus exposées (notamment les métiers d’accueil) ? Des horaires adaptés afin d’éviter les encombrements et immersions dans la foule ? Et, bien entendu, la mise à disposition de gel hydroalcoolique et de masques (dans la mesure de leur disponibilité pour ces derniers).
Ce sont les principales questions générales auxquelles il urge de répondre avant d’entrer plus avant dans le détail.

4 Commentaires

  1. En réponse au message du 9 mars à 20h33

    Bien entendu que nous avons interpellé la direction sur le sujet, par écrit. C'est le fond de notre activité quotidienne.

    Dès le 9 mars en matinée, nous écrivions (au plus haut niveau de l'entreprise) !

    Bonjour,

    L'actualité la plus récente confirme le développement de l'épidémie du Covid-19, dit coronavirus, sur le territoire national. Les plus hautes autorités politiques, scientifiques et médicales annoncent l'inéluctabilité du passage, à très court terme, au niveau 3, le stade épidémique le plus élevé.

    C'est pourquoi, au nom de la CFE-CGC et par souci d'informer loyalement nos collègues salariés, je vous prie de bien vouloir nous faire connaitre les éventuels scenarii d'organisation qu'envisage de déployer l'entreprise et les mesures de précaution qu'elle s'apprête à prendre afin de limiter la propagation du virus.

    De manière à pouvoir répondre de manière fiable aux questions des salariés inquiets, nous vous remercions par avance de bien vouloir répondre aux questions suivantes. Est-il prévu le report de l'ensemble ou partie des réunions et formations programmées ou leur adaptation à distance (visio, Skype…) ? Une limitation drastique des déplacements, toutes fonctions confondues ? Un recensement des personnels utilisant quotidiennement les transports en commun ? Un plan de basculement en télétravail de toutes les fonctions compatibles avec ce mode d'organisation ? Du chômage technique pour les fonctions les plus exposées (notamment les métiers d'accueil) ? Des horaires adaptés afin d'éviter les encombrements et immersions dans la foule ? La mise à disposition dans l'ensemble des sites de gel hydroalcoolique et de masques de protection (dans la mesure de leur disponibilité pour ces derniers).

    Dans l'attente de vos réponses,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici