Nous remercions nos nombreux collègues d’avoir répondu à notre grande enquête nationale en ligne sur le télétravail. Le nombre de participants nous semble tout à fait correct et très suffisant en tout cas pour tirer de l’analyse des résultats des enseignements et orientations qui seront précieux pour le futur accord sur le télétravail dont la première réunion de négociation se tenait hier matin. Précisons que notre démarche était appuyée par notre expert détaché par un cabinet de renom au national et à l’international.

Le premier enseignement global se dégageant très nettement de ce sondage, c’est le niveau de satisfaction d’une immense majorité des sondés. A la question « Comment avez-vous vécu le télétravail pendant le confinement, nous obtenons 46% de « très bien », 44,3% de « plutôt bien », soit 90,3% de satisfaits,  9,1% de « plutôt mal » et 0,6% de très mal, soit 9,7% d’insatisfaits.
Même si le télétravail était depuis longtemps dans l’air du temps, il est évident que la crise sanitaire que nous vivons et ses conséquences constituent un formidable accélérateur des pratiques de travail à distance. 
Certains chiffres révélés par le dépouillement de notre enquête menée sur le réseau Adecco France sont particulièrement éloquents et témoignent du très fort niveau de satisfaction d’une majorité de nos collègues. Par exemple, 99% des répondants (on peut difficilement faire mieux) estiment que le télétravail permet une meilleure organisation de la vie personnelle et professionnelle. De plus, 90% estiment que leur fonction est compatible et donc éligible au télétravail. Ces scores constituent des records absolus.

Mais ce véritable enthousiasme pour le télétravail n’est pas pour autant inconditionnel et vous avez su nous rappeler les priorités à prendre en compte pour un futur accord d’entreprise sur le télétravail. Pour ne retenir que les chiffres les plus élevés, vous insistez sur trois priorités à prendre en compte. D’abord la détermination des jours de travail (43%). Puis la prise en charge par l’employeur des coûts engendrés par le télétravail (41%) – voir notre dernier article sur le sujet. Enfin, vous êtes 39% à insister sur la nécessaire égalité de traitement entre salariés sur sites et ceux en télétravail. Évident mais toujours bon à rappeler.

Rien n’étant jamais parfait, vous avez parfaitement eu raison de souligner les points de vigilance à ne jamais perdre de vue et notamment la difficulté à se déconnecter lorsque l’on télétravaille (50%). Une tendance forte à travailler en dehors des horaires habituels (51%) et, conséquence logique, une diminution du travail en équipe (56%).

Nous continuerons évidemment à communiquer sur ce sujet essentiel, promis à un bel avenir mais, en attendant, n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions, car, comme évoqué plus haut, nous sommes entrés en négociation.

Pour ceux qui voudraient prendre connaissance de l’ensemble du sondage et des  réponses, il suffit de vous rapprocher de votre élu ou délégué syndical CFE-CGC qui vous les transmettra.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici