Bien sûr, le jargon de la presse financière peut rebuter mais on peut généralement y lire en filigrane l’avenir à court et moyen terme des entreprises. Il est souvent nécessaire d’y lire aussi entre les lignes bien que les messages soient le plus souvent suffisamment clairs. Adecco va bien, très bien et s’apprête à se porter mieux encore. Concentration des activités et réduction de structure sont au programme, comme nous l’annonçons depuis un certain temps, ce qui explique cette « Family » de plus en plus envahissante. Comme le dit l’adage populaire « on ne choisit pas sa famille » mais il va falloir pousser les meubles et s’apprêter à vivre avec elle. 

Voici donc, en intégralité, l’article paru hier après-midi sur Boursorama. Les surlignage en gras sont de nous :

 



« (CercleFinance.com) – La direction a présenté ce matin une nouvelle
structure organisationnelle axée sur la marque pour améliorer la
concentration des activités et réduire la structure
.



Lors de sa journée virtuelle des investisseurs, la société a dévoilé
aujourd’hui son plan ‘Future@Work‘ qui se concentrera sur trois unités
commerciales distinctes (Adecco, Talent Solutions et Modis), tout en
accélérant la numérisation
.



Adecco (…) vise à accélérer sa croissance organique en gagnant des
parts de marché sous la marque Adecco, et en investissant pour augmenter
le mix vers les unités Talent Solutions et Modis à croissance plus
rapide
, ont commenté les analystes d’UBS.



La société a également déclaré qu’elle vise une fourchette de marge
d’EBITA plus élevé de 3 à 6 %, contre 2,5 à 5 % précédemment, grâce à de
nouveaux gains de productivité
et à un changement de mix vers des
activités à plus forte marge.



Crédit Suisse relève son opinion sur Adecco de sous-performance à surperformance et son objectif de cours de 45 à 62 francs suisses,
dans une note consacrée au groupe helvétique de services en ressources
humaines et à son pair néerlandais Randstad.



Il rehausse ses opinions sur les deux titres, pointant une reprise
des marchés finaux, des FCF robustes qui renforcent des bilans déjà
solides et des attentes économiques en amélioration pour 2021 qui
soutiennent les valorisations des activités à cycle plus court.



Adecco se traite avec une décote de 9% par rapport au FTSE Europe, à
comparer à une prime moyenne de 80% en temps de reprise, souligne en
outre le broker, qui note aussi un rendement de dividende durable de
4,6%
.



Morgan Stanley a abaissé pour sa part sa note sur le titre Adecco,
passant de surpondéré à égale pondération, indiquant que la
valorisation de l’action offrait désormais une hausse limitée.



Pour être clair, nous n’appelons pas à une baisse des actions Adecco
et notre objectif de cours implique toujours une hausse modérée de 9%,
écrivent dans leur note les analystes de Morgan Stanley, relevant leur
objectif de cours de 55 à 59 CHF.



Cependant, avec de nombreuses nouvelles positives intégrées, nous
préférons couvrir le positionnement de nos collaborateurs et prendre des
bénéfices, concluent-ils. »

Source : Boursorama

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici