Annoncée par le gouvernement depuis la fin du mois d’octobre afin de faire face à la hausse des prix de l’énergie et des carburants, les salariés bénéficient d’une indemnité inflation (dite aussi « énergie ») d’un montant de 100 euros, dans des conditions qui ont été fixées par le décret n° 2021-1623 du 11 décembre 2021. Cette indemnité inflation est attribuée sous condition de revenu pour les salariés ayant travaillé au mois d’octobre 2021

Sont bénéficiaires de l’indemnité de 100 euros, les salariés ainsi que les agents publics (art. 2 du décret) :
– âgés d’au moins 16 ans au 31 octobre 2021, ce qui ne nous concerne pas vraiment ;
– employés au cours du mois d’octobre 2021. Peu importe que leur contrat de travail soit rompu à la date de versement de l’indemnité ;
– qui ont perçu, au titre de la période courant du 1er janvier au 31 octobre 2021, une rémunération inférieure à 26 000 euros bruts.

A noter que le montant de cette aide exceptionnelle ne doit pas être proratisée pour les salariés à temps partiel qui bénéficient, quelle que soit l’amplitude de leur temps partiel du moment qu’ils remplissent les conditions mentionnées ci-dessus.

En revanche, pour les salariés qui n’ont pas été employés pendant la totalité de la période du 1er janvier au 31 octobre, le plafond de référence de 26 000 euros bruts est proratisé en fonction de la durée réelle d’emploi, sans pouvoir être inférieur à 2 600 euros bruts. En revanche, le montant de l’indemnité reste fixé à 100 euros, sans proratisation.

Cette aide exceptionnelle est totalement exonérée d’impôt, de cotisations et contributions sociales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici