Pour mieux anticiper…
Le Plan de départ volontaire se concrétisera par des centaines d’emplois en moins et une meilleure rentabilité en perspective mais pour quoi faire, pour qui ? Qui profitera de cette rentabilité et de l’amélioration des résultats remontés au niveau du groupe, à Zürich ?
Vous donnez votre langue au chat ? « Eh ben j’vais vous l’dire » comme dirait un homme politique (très) connu. L’amélioration des marges qui se réalisera sur la compression de la masse salariale et du parc immobilier améliora les bénéfices du groupe pour permettre l’acquisition de nouvelles entreprises de par le monde. Le groupe grandit de plus en plus vite à mesure que fond l’outil de travail des pays les plus contributeurs. C’est un  peu le système des vases communicants. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, Jacques et quelques autres.
Croître de plus en plus vite ou disparaître, telle est la logique folle non d’Adecco mais de l’ensemble des groupes multinationaux et qui s’inscrit dans un environnement ultra-libéral dans lequel chacun presse le citron de l’autre, qui plus est en l’absence de tout protectionnisme. Il faut avant tout comprendre que bien souvent, notre prestation n’est pas vendue à son juste prix car d’immenses groupes transnationaux, forts de leur puissance d’achat, imposent au fournisseur que nous sommes des prix inférieurs à son prix de revient. Ces presseurs de citron affichent souvent eux-mêmes des résultats insolents (on a les noms…) érigés sur la ruine de la sous-traitance et, de façon plus générale, des fournisseurs qui ont à la fois l’heur et le malheur de les servir. Ces marchés déficitaires soutiennent la croissance du groupe Adecco un peu à la façon dont une corde soutient le pendu : sans eux on tombe mais avec eux on est étranglé… Qui d’autre que nous, chez Adecco, vous dit tout cela ?
Malheureusement, le faible engagement des salariés dans la défense de leurs droits et surtout de leur avenir permet à cette logique infernale de s’étendre sans limites. On ne peut que le déplorer et constater la fonte des effectifs au fil des ans.
Venons à notre exercice de voyance : grâce à notre boule de cristal qui, il faut le reconnaître, ne déraille pas souvent, nous prévoyons donc, dès cette année, une nouvelle acquisition importante offerte au groupe Adecco en grande partie grâce au sacrifice des centaines de salariés français concernés par le Plan de départ volontaire. Espérons qu’il leur sera rendu hommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici