Du 6 au 24 août, rediffusion du meilleur de l’année

Article publié le 7 mai 2012 :

Le groupe n’en finit plus de se
réorganiser, de fusionner, scinder, filialiser, regrouper, séparer,
mutualiser, rapprocher externaliser, j’en passe et des meilleurs… Les
résultats sont-ils au rendez-vous de ce maelström qui déboussole
les salariés ? Même pas. Pas plus les parts de marché que la marge ou la
satisfaction des salariés ne bénéficient de cette hyperactivité
organisatrice. 

D’ailleurs,
une récente étude sur laquelle nous reviendrons démontre que plus de la
moitié des réorganisations d’entreprise, non seulement n’apportent
aucun résultat positif mais, au final, s’avèrent plutôt néfastes.
Le turn-over effrayant chez Experts
où se multiplient les CDD non renouvelés et les départs intempestifs,
l’inquiétude et les impacts sur l’emploi chez A.P.E.(Adecco Parcours et
Emploi), en cours de « rapprochement » avec Altedia et dont les
responsables de centres de profit se voient proposer des postes de
« développeur », première marche ce de que j’ai toujours baptisé « la
sortie en deux temps ». On connaît malheureusement bien le procédé
(n’est-pas mesdames et messieurs les Directeurs de clientèle ?) et cette
valse des intitulés de fonction ne présage généralement pas grand chose
de bon. Il a même été dit devant plusieurs salariés victimes
potentielles de cette réorganisation : « On ne sait pas ce qu’on va faire
de vous ». Au moins cela a le mérite de la clarté.
Quant au Plan de départ volontaire lancé chez Adecco, Adia et A.G.F., il patine, c’est le moins qu’on puisse dire…
Les
représentants des salariés que nous sommes expriment un légitime
inquiétude et s’interrogent sur la finalité de cette bougeotte
organisatrice dont jamais ils n’entraperçoivent le moindre commencement
de bénéfice sur la qualité de vie au travail, pas plus que sur les
résultats ou sur les rémunérations. Il en va maintenant de la pérennité
de l’entreprise même s’il faut éviter toute panique exagérée. Nous avons
le devoir d’anticiper et de tirer la sonnette d’alarme et allons, à
cette fin, observer avec la plus grande attention l’évolution des
indicateurs chiffrés des mois qui viennent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici