Article emprunté au Figaro :
 Des intérimaires embauchés en CDI

Des entreprises d’intérim ont annoncé jeudi pour la première fois l’embauche de salariés intérimaires en CDI, mettant en oeuvre l’accord conclu en juillet dernier entre patronat et syndicats.

Randstad France devait ainsi signer dans la journée le recrutement d’un
électricien à Paris, « premier intérimaire recruté en CDI par le groupe »
de travail temporaire. D’autre signatures sont également prévues à Lille
et à Lyon, a précisé Randstad dans un communiqué, saluant « une
évolution majeure en matière d’emploi ».

Adecco a également annoncé la signature d’un premier CDI pour un emploi
avec le groupe Courbis, spécialisé dans la transformation des
polyuréthanes et des plastiques techniques.

« Cette nouvelle forme de contrat permettra de concilier la sécurité de
l’emploi avec la flexibilité nécessaire au développement des
entreprises », a souligné Alain Dehaze, président de Adecco France, dans
un communiqué.

Le patronat et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC et CFTC) avaient signé en
juillet un accord ouvrant la voie à ces CDI intérimaires. Un arrêté du
ministère du Travail a été publié jeudi, permettant leur entrée en
vigueur.

Les agences d’intérim se sont engagées à ce que 20.000 CDI soit signés
en trois ans. Mais elles restent libres de proposer ces contrats aux
salariés de leur choix et ces CDI devraient concerner les profils les
plus recherchés parmi les quelque 2 millions de personnes passant chaque
année par l’intérim.

Les intérimaires employés en CDI n’auront plus à subir l’incertitude de
l’attente d’une nouvelle mission et peuvent espérer un accès plus facile
au crédit et au logement. Une « garantie minimale mensuelle de
rémunération » (jusqu’à 1,25 SMIC pour les cadres) est prévue pendant les
périodes non travaillées.

Pour les entreprises ayant recours aux intérimaires, le CDI va favoriser
un accès rapide à une main d’œuvre qualifiée et déjà formée.

Pour les sociétés de travail temporaire, il présente l’avantage de
fidéliser les intérimaires les plus recherchés et d’optimiser
l’investissement en formation fait sur eux.

L’accord conclu en juillet a aussi permis aux agences d’intérim
d’échapper au renchérissement des cotisations chômage sur certains
contrats courts, entré en vigueur cet été et qui leur aurait coûté a
minima 200 millions d’euros.

Le CDI intérimaire existe déjà dans plusieurs pays européens, notamment
en Allemagne où il est la forme la plus courante de contrat pour les
intérimaires.

Source : Le Figaro 

La semaine prochaine, ne manquez pas le grand retour de Maître Yakafokon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici