Du 4 au 25 août, rediffusion du meilleur de l’année

Article publié le 5 février 2014

L’activité « placement » des consultants du réseau connait le désastre
annoncé à plusieurs reprises dans nos colonnes. Management inconséquent,
yo-yo incessant du système de rémunération, absence de visibilité,
politique commerciale et concurrences internes démotivantes, avec le
difficile positionnement en résultant… Sans parler du turn-over
effrayant, à la fois cause et conséquence des piteux résultats
affichés. Nous avons, dans ces colonnes, à temps et à contretemps, tenté
de prévenir, d’expliquer, d’alerter, mais en vain.

Pour comprendre les circonstances du naufrage, il suffirait à la
direction de lire, de relire, en toute humilité, et de punaiser à
proximité de leur poste de travail, les articles suivants. « Consultants « general staffing » recherchent manager expérimenté« , « Consultants en placement, c’est la révolte« , « Encore un mauvais coup pour les consultants et responsables de recrutement« , « Comment faire moins de placement en une seule leçon« …
Tout a été dit, redit, clamé, mais pour quel(s) résultat(s) ? Il vous
suffit de taper un ou plusieurs mots-clefs dans la barre de recherche
pour convenir avec nous que la direction ne pourra jamais dire qu’elle
ne savait pas. Les près de 1 800 articles en ligne constituent à la fois
une véritable base de donnée et un historique de nature à faciliter la
compréhension du présent. Chacun pourra y trouver ce qu’il recherche.

Partis au 1er janvier 2013 à près de 80, sans doute 78, les consultants
du réseau finirent à l’année à 34, soit une perte d’effectifs de 57% en
un an. Qui dit mieux ? Un vrai plan social sans le dire. Le métier
est-il inintéressant ? Non, il est passionnant et valorisant. De plus,
quand on constate la qualité de la plupart des consultants présents ou
partis, on ne peut que déplorer l’ampleur du gâchis.

La vaste campagne de recrutement de consultants, annoncée à grand
fracas, tentera et réussira sans doute à compenser numériquement et
temporairement tout au moins, ces pertes mais pour combien de temps ?
Recrutement, formation, acclimatation à l’entreprise et aux clients…
Combien de temps faudra-t-il pour mettre sur orbite de nouveaux
consultants performants ? Saura-t-on enfin accompagner et faire monter
en compétences une équipe pérenne de consultants, professionnels des
ressources humaines, ou s’abandonnera-t-on à la facilité et à des
politiques commerciales de type Mickaël Page ? Va-t-on
pérenniser, une toute petite année ou deux un système de rémunération
équitable et motivant ? Comme d’habitude, la balle demeure dans le camp
de la direction. Nous aimerions tant vous annoncer dans un an le
décollage de cette activité et de ce réseau. Encore et toujours il faut
continuer à y croire, nous n’avons pas le choix. Fidèles à notre rôle,
nous, CFE-CGC, avons toujours été présents pour alerter, défendre,
revendiquer, prévenir, expliquer et conseiller les salariés. Ne
l’oubliez pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici