Quelle est la frontière entre un management des ventes précis et pointilleux et une forme de harcèlement moral permanent ? Difficile à dire. Que l’activité d’un commercial soit suivie de façon précise, rien de plus normal, mais des remontées convergentes nous relatent une sorte de flicage tatillon dont seraient aujourd’hui victimes une bonne partie des consultants « perm ». Remontées et questionnement quotidiens, véritables interrogatoires suspicieux, suivi de l’activité au-delà de la décence, dans plusieurs régions le management des ventes aurait laissé place à une sorte de harcèlement continu exercé sur les consultants dont certains sont à bout de nerfs et quittent ou se disent prêts à quitter l’entreprise. Cette pression excessive est-elle en rapport avec le projet de fusion du « Perm » avec Experts ? La plupart des consultants partagent cette hypothèse, estimant qu’il s’agit au final d' »écrémer » les effectifs avant d’opérer le rapprochement annoncé. Les mois qui viennent nous confirmeront ce qu’il faut penser de cette hypothèse, hélas réaliste.
Il faut reconnaître que les chiffres ne sont pas bons mais alors pas bons du tout… Mais encore une fois, la direction semble s’en prendre aux symptômes plutôt qu’aux causes réelles. Combien de fois avons-nous alerté, dans les instances comme sur ce blogue, sur les risques que faisaient courir à l’activité placement les incessantes réorganisations et le yoyo d’un système de rémunération fluctuant au rythme des caprices et lubies du moment ? Un booster de rémunération instauré, puis annulé, gonflé puis asséché, des règles de calcul d’intéressement constamment modifiées sans parler de la règle de répartition consultants/agences – la fameuse règle des 70/30 – sur laquelle nous nous sommes largement exprimés dans les instances comme sur ce blogue. Quant à l’organisation, n’en parlons même pas : sans grande surprise, la restructurite chronique récidivante produit aujourd’hui ses effets délétères et ce n’est hélas par terminé.
D’ailleurs, aujourd’hui même, à l’instant où vous lisez ces lignes, se tient à Villeurbanne un Comité central d’entreprise dont l’ordre du jour contient la question suivante : « Information en vue du projet d’évolution du système de rémunération relatif au projet Perm et Expert ». Comme on dit, c’est reparti et cela semble ne jamais devoir s’arrêter. Et dire que la direction s’interroge ou  feint de le faire sur les causes de l’érosion continue des parts de marché ! Elle n’avait qu’à lire un peu plus assidument notre blogue : tout y a été dit et prédit en long, en large et en travers mais l’on sait bien qu’il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici