A trop tirer sur la corde…
Il semble déjà loin le temps où nous dénoncions la multiplication du nombre des contrats à durée déterminée à mesure que baissait l’effectif permanent, accélérant ainsi de fait la précarisation du salariat permanent Adecco. Le CDI semblait constituer la cible première alors qu’il s’agit de la principale forme de contrat acceptable aujourd’hui, même si le MEDEF et les milliardaires de Davos et d’ailleurs pensent autrement et se coalisent pour l’éliminer au nom de la nécessaire flexibilité propice à leur enrichissement accéléré.
Aujourd’hui c’est au tour du CDD de se trouver dans le collimateur. Les Directeurs d’agence(s) sont instamment priés – c’est un euphémisme – de ne recruter aucun CDD en renfort et de ne renouveler aucun contrat à échéance, quel que soit le niveau d’activité de son agence. C’est un véritable dictat qui ne souffre aucune discussion et encore moins contestation. « Débrouillez-vous », « organisez-vous » est-il répondu au Directeur d’agence(s) qui n’aurait pas bien saisi le message.
Nous avons déjà connu ces périodes durant lesquelles il nous faut tailler dans l’ensemble des coûts et notamment ceux de personnel, notre principale variable d’ajustement, mais cette fois nous frôlons l’hystérie et les consignes ne laissent aucune place à la concertation, ni aux explications. Équipes d’agences et leurs Directeurs n’en peuvent plus et nombre d’entre eux sont tour à tour découragés, en colère et au au bord de l’épuisement. La plupart des Directeurs de zone n’adhèrent pas mais alors pas du tout à ce tour de vis aveugle, ignorant des réalités et des véritables besoins des agences, au seul de nom de la rentabilité et de la productivité. Coincés entre le marteau du Codir et l’enclume du réseau, les DZ, rôle managérial oblige, appliquent des consignes auxquelles ils ne croient plus et qu’ils savent de plus nuisibles à la pérennité de l’entreprise, la santé des équipes et la qualité de la prestation. Mais une petite voix qui pourrait rapidement enfler ne cesse de leur souffler : « Si tu n’es pas content, la porte est grande ouverte ». L’argument est imparable.
Il faut cracher encore et toujours plus d’argent, actionnariat goulu oblige. Qu’importe l’économie réelle et ses besoins puisque aujourd’hui c’est l’économie financière qui décide et la lamine.
Nous n’avons pas l’habitude de brandir à tort et à travers la menace d’un mouvement social mais il va quand même falloir s’interroger sur les actions à mener pour éviter ou tout au moins freiner cette course folle de l’entreprise que quittent chaque mois des salariés expérimentés et compétents ayant tout donné ou presque à l’entreprise. Les organisations syndicales ne peuvent laisser se déliter ainsi l’entreprise et ses forces vives au seul bénéfice des résultats à court terme et pour le plus grand profit de quelques-uns. Comme nous l’avons déjà écrit, ce système prédateur est déjà mort mais il ne le sait pas encore.  
Nous réclamons qu’une analyse sérieuse et impartiale soit faite de chaque situation, sur chaque site, afin de donner les moyens aux salariés permanents Adecco de mener à bien leur mission, dans des conditions de travail convenables, limitant au minimum les risques psychosociaux et sur la santé. 

N’oubliez pas de faire suivre à vos collègues le lien vers cet article. Peut-être ne l’ont-ils pas encore lu.

13 Commentaires

  1. C'est plus grave que ça et aujourd'hui l'entreprise préfère perdre des marchés que de prolonger un contrat de 3 mois.C'est ce qui arrive dans mon agence et je vais devoir prendre des décisions pour mon avenir mais en plus tout le monde s'en fout.

  2. Les consignes sont simples, pas de cdd, débrouillez vous, et si vos comptes ne sont pas rentables, idem, c'est du grand n'importe quoi !! et aucune communication, c'est la première fois que nous arrivons à ce niveau de saturation,

  3. Le problème n'est hélas pas nouveau et devient lassant.
    Tout comme la réaction de nos représentants du personnel. Combien de fois avons nous entendu depuis 2 ans "il va falloir agir", "il faut réfléchir à des actions", "si cela continue nous allons nous réunir pour agir"?
    Ok mais maintenant que les élections sont passées que faites vous réellement pour ceux qui ont voté ?
    Le réseau est au bord de la saturation après des années de perte de salaire, d'augmentation de la charge de salaire, de décisions prises par la direction qui détruisent notre travail en local. Et on en est encore á des réflexions sur d'éventuelles actions syndicales ?
    Alors j'entends déjà les réactions: á votre niveau que faites vous ? Etes vous syndiqué ?
    Chacun son job ! Vous représentez les salariés à vous d'agir, les équipes ne demandent qu'à bouger !!!!!

  4. Eh oui, une base CMP qui n'est pas à jour, des Directions de Zones qui se posent encore des questions et qui naviguent au petit bonheur la chance… la chance de mettre à bout des équipes surtout…
    Nous avons reçu ce courriel d'Emilie DE BERTOLIS qui se félicite de cette belle avancée: le don de journées de repos entre collaborateurs. C'est une belle avancée humaine et je suis fier d'appartenir à une société qui a de beaux engagements sociétaux.
    Par contre, Emilie, si vous avez des jours à donner, venez les passer dans des agences en souffrance.
    Rapprochez-vous de vos IRP pour les connaître. La liste est longue.

  5. Début octobre (même avant) à la demande de mon DZ, un de mes collaborateurs est muté sur une agence qui est aussi déficitaire, bon moins que moi, mais bon.
    On handicape une agence déjà bien mal au point pour faire un pansement sur une agence qui devrait plutôt avoir des points de suture.
    Finalement, on s'aperçoit que c'est pour montrer à son DO et contrôleur de gestion DO que l'on a mis des actions en place pour montrer qu'on trouve des solutions… la belle image… User des collaborateurs, ça c'est sûr.

  6. Bonjour, je suis dans la même situation… je n'en reviens pas. C'est donc général.
    Eh bien moi, on m'a dit, même si tu as un coup de téléphone avec un client, tu le renseignes en TAC.
    Vu ma situation, dans quelques temps on m'élèvera encore quelqu'un si en plus je suis dans mes objectifs de TAC faussés…
    Il est bien loin le discours de Philippe MARTINEZ sur des visites qualitatives et non quantitatives…???

  7. Une situation qui se dégrade mais qui n'est pas nouvelle !
    Á quand un vrai mouvement social ? Cela fait juste 2 ans que les syndicats promettent des actions mais sont dans l'inaction.
    Nous avons voté aux dernières élections alors agissez ! Le réseau est prêt pour l'action.

  8. Bonsoir,
    Ma collaboratrice a explosé vendredi. Je me suis retrouvée mal et n'ai rien pu faire. Après avoir pris le temps d'échanger avec elle, elle n'en peut plus de cette pression, de ce qui est caché. Un pion elle m'a dit, on est des pions.
    Jusqu'où allons-nous aller comme ça?

  9. J'ai l'impression que ma DZ me prend pour un idiot! J'ai eu beau expliqué que moins + moins, même si en arithmétique ça fait +, chez Adecco ça reste moins et dès fois considéré moins que rien!!!
    Christophe CATOIR, on vous voit moins en ce moment. Des réunions à Zurich peut-être? Rassurez-vous, Emilie, Jerick, Philippe sont là pour combler.
    Un mail, un chat CMP et un Panorama envoyé 2 fois d'ailleurs!
    A quand une CALL tous connectés! Pour nous annoncer: "Qui veut partir?"

  10. Le Slogan du Moment chez Adecco: "Faites rougir vos cibles".
    Le rouge est d'actualité en ce moment finalement, après l'enseigne de téléphonie mobile au carré rouge, Adecco serait-elle la prochaine "Target"?

  11. Chez nous c'est parei. Mon DZ qui nous dit que les CDD sont autorisés pour les arrêts maladies. Vous êtes en sous effectif…tant pis. Faut il se mettre en arrêt pour être écouté maintenant ?

  12. C'est la première fois que nous arrivons à cette rupture, aucune communication RH, des DZ qui saturent, des DO qui nous disent faites des HuB, Onsite, et débrouillez vous si les clients sont pas rentables, une stratégie inexistante, et oh il y a quelqu'un là haut !!! M CATOIR t'es là, t'es pas là !! La honte !!! Notre DRH t'es là, t'es pas là !! et ho !!! Et oui faites un mail sur Great place to work si cela ne vous convient pas !! Bien sur !! et pisser dans un violon c'est pareil 🙂
    Ils ont en effet de la chance que nous sommes tous "éparpillés" parce qu'il y a longtemps que nous aurions fait une tête au carré au "gens de la finance", Bref je crois que nous sommes au bout du bout !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici