50 ans de l’Apec : une instance paritaire incontournable au service des cadres et des entreprises


A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’Association pour l’emploi des cadres, focus sur le rôle et les missions d’une instance paritaire de nouveau présidée, depuis 2015, par la CFE-CGC.  

L’Association pour l’emploi des cadres souffle ses 50 bougies ! Créée en 1966 sous l’impulsion de
la CGC (devenue, en 1981, la CFE-CGC) et par les partenaires sociaux
afin d’améliorer le fonctionnement du marché de l’emploi cadre, l’Apec
est aujourd’hui un acteur incontournable de l’emploi, accompagnant les
cadres tout au long de leur parcours professionnel ainsi que les jeunes
issus de l’enseignement supérieur.

« Avec
900 collaborateurs et 44 centres partout en France,  l’Apec apporte des
conseils personnalisés et des solutions sur-mesure aux cadres et aux
entreprises, tout en anticipant les évolutions et les grandes tendances
du marché, des métiers et des secteurs »
, résume Marie-Françoise Leflon (ancienne secrétaire générale de la CFE-CGC), réélue en novembre 2015 présidente de l’Apec dans le cadre de l’alternance  patronat-syndicat de salarié à la tête de l’instance paritaire.

  • Quatre grandes missions 

Reconnue comme l’un des cinq acteurs nationaux du conseil en évolution professionnelle (CEP), l’Apec assure quatre grandes missions :

Conseiller les cadres
pour anticiper et envisager toutes les possibilités qui s’offrent à
eux : mobilité interne ou externe, seconde partie de carrière, création
ou reprise d’entreprise, formation etc.
Accompagner les jeunes issus de l’enseignement supérieur
pour élaborer et mettre en œuvre leur projet professionnel, se préparer
aux entretiens de recrutement, identifier les entreprises à prospecter…
– Conseiller les entreprises (les PME comme les grandes structures) via un ensemble de services pour faciliter leurs recrutements de cadres, développer et fidéliser les compétences internes.
– Observer le marché de l’emploi cadre
afin d’informer sur les métiers, les secteurs, les régions, les
recrutements, les salaires, les mobilités professionnelles et
l’insertion des jeunes.

  • Financement et affectation des ressources 


L’Apec (109,7 millions d’euros de ressources en 2015) est
principalement financée par des cotisations perçues au titre des
missions de service public. 70,4 % des ressources sont affectées à la
sécurisation des parcours professionnels des cadres et des jeunes ; 13,7
% à la sécurisation des recrutements en entreprise et 7,3 % au service
études et veille sur le marché du travail cadre.

Enfin, 5,9 % des ressources sont consacrées à la diffusion des offres d’emploi par le biais du site www.apec.fr
(40 000 offres d’emplois disponibles chaque jour). Le salarié peut y
mettre en ligne son CV alors que les entreprises y publient leurs
annonces qui tendent à être de plus en plus qualifiées sous la forme
d’un label Apec. 

  • L’Apec en chiffres…


– 900  collaborateurs (dont plus de 500 consultants).
– 44 centres sur tout le territoire.
– 109,7 millions d’euros de ressources dont 106,7 M€ de cotisations perçues au titre des missions de service public et 3 M€ d’activités marchandes.
– 36 300 entreprises clientes.
– 168 970 prestations de conseils délivrés en 2015.
– 900 000 comptes actifs sur le site apec.fr (2,1 millions de visiteurs uniques chaque mois) avec 40 000 offres d’emplois disponibles chaque jour. 


  • Une table ronde spéciale cadres le 1er décembre avec François Hommeril 


Dans le cadre de son cinquantième anniversaire, l’Apec organise, jeudi 1er décembre, une table ronde intitulée « Les cadres dans le modèle social français » avec la participation de grands leaders syndicaux dont François Hommeril, président de la CFE-CGC

Source : site CFE-CGC

1 COMMENTAIRE

  1. L'APEC est d'un grand conseil dans les difficultés et évolutions qui peuvent être rencontrées par les cadres dans leur parcours professionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici