Du 25 juillet au 18 août 2017, rediffusion des articles les plus lus de l’année
Article paru le 5 décembre 2016
Les agences BTP ont souvent été malmenées, cela n’a rien de nouveau et
la segmentation n’avait fait que porter un coup de grâce à nombre
d’entre elles. Métier particulier, approche commerciale spécifique,
recrutement parfois atypique et contraintes de gestion fortes, les
agences BTP ne sont pas tout à fait des agences comme les autres tout
simplement parce que ce marché, le premier du travail temporaire,
rappelons-le au passage, ne s’aborde pas exactement de la même manière.





Est-ce encore un mauvais coup qui se prépare pour nos collègues des
agences BTP ? Ici et là nous remontent des informations alarmantes sur
des propositions plus ou moins inacceptables faites à des Directeurs
d’agence BTP auxquels l’on explique sans trop de détours qu’ils auraient
grand intérêt à postuler sur d’autres postes dans l’entreprise ; CHAF,
par exemple. La disparition programmée de leur agence les oblige à se
positionner sur une fonction, hiérarchiquement inférieure, sous peine de
se voir accompagnés… vers la sortie. Concomitamment, des agences
« medium-large » s’apprêtent, avec un enthousiasme très mitigé, à
reprendre leur clientèle BTP. Nous ne reviendrons pas sur les méfaits de
la segmentation dans ce secteur d’activité, méfaits qui avaient obligé
la direction à pratiquer à rétropédalage (un peu tardif) alors qu’il eut
suffi d’écouter en amont nos avertissements et analyses et, surtout,
ceux remontés du réseau et notamment des équipes BTP expérimentées. La
segmentation appliquée au secteur d’activité du BTP a été, comme nous
l’avions prévu, un très mauvais coup porté aux agences spécialisées,
mauvais coup expliquant en partie la réorganisation à venir.





Aujourd’hui, afin de demeurer « leader par les coûts » mais aussi par les
coups portés aux salariés, l’entreprise s’apprête à poursuivre la
réduction du réseau et de l’encadrement de terrain, selon la fameuse
règle du « toujours plus, toujours moins » que vous retrouverez facilement
sur ce blogue.





Si nos informations se confirment, ce n’est sans doute pas cet énième
mauvais coup porté au réseau BTP qui améliorera nos parts de marché sur
ce segment capital d’activité et il y a fort à parier que seront
fragilisées et remises en cause les timides avancées observées ça et là.
N’hésitez pas à nous remonter vos informations et expériences, par
courriel, en commentaire de cet article ou au téléphone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici