Les instances Comité central d’entreprise et Comités d’établissement vont bientôt devoir rendre un avis sur le projet Élan 2020. Avis positif, négatif ou abstention, dans tous les cas, l’avis suppose, pour pouvoir être rendu en connaissance de cause par les élus, que ceux-ci appréhendent parfaitement le sujet. Rendre un avis cela signifierait que chaque élu en sache suffisamment sur les tenants et les aboutissants du projet pour rendre un avis éclairé ?


Mais est-ce vraiment le cas ? Non, bien sûr et nous allons donner quelques exemples simples. Depuis plusieurs mois, la direction répond à nombre de questions d’élus au moyen d’une Foire aux questions (FAQ). Le procédé est discutable dans de telles circonstances car il évite soigneusement toute interaction directe et tout dialogue instantané ou question de précision. L’élu ne se contentant pas des réponses standardisées qui lui sont apportées doit ainsi émettre de nouvelles questions qui elles-mêmes alimenteront une prochaine réactualisation de cette FAQ. Toujours sans plus d’interaction.

Voici ces exemples parmi tant d’autres, pris un peu au hasard dans la foisonnante FAQ dont nous disposons à ce jour. Certaines réponses de la direction valent leur pesant de trop-perçus sinon d’information. Question : « Comment allez-vous garantir l’équité de traitement des candidatures ?« . Réponse de la direction : « L’équité de traitement de candidatures sera assurée, comme c’est déjà le cas pour tout process de recrutement interne au sein de l’entreprise« . Avec une telle réponse, nous voici bien avancés et on n’a  pas envie d’y revenir. Une réponse du type « Et ta sœur ? » aurait apporté à peu près autant d’information !
Autre question d’élu: « Que signifie renforcer le leadership en volume (l’un des objectif énoncés par la direction) ? ». Réponse de la direction (pas besoin de prendre de l’aspirine) : « Renforcer le leadership en volume consiste à mettre en œuvre toutes les actions permettant de développer notre volume d’affaires et développer notre part de marché« . Fermez le ban. Bon les amis, maintenant n’allez plus dire qu’on ne répond pas à vos questions !

Une petite dernière pour la route, à l’intention des équipes Medium-large un peu désabusées depuis quelque temps:  » Quelle est la formidable (selon la direction. NDLR) opportunité de donner une identité et une fierté au Medium large ?« . Vous êtes bien assis ? Réponse : « Nous souhaitons profiter de l’opportunité du projet ELAN 2020 pour redonner une identité et une fierté au réseau ML, là où, dans le cadre de la segmentation, les réseaux OnSite et PME ont établi un positionnement et une identité plus clairs.
Là aussi, nous envisageons d’avoir une approche collaborative, de co-construction et permettre à nos collaborateurs de s’exprimer sur le sujet du nouveau nom à donner au réseau ML
« . Alors là, si ça ne redonne pas la patate aux équipes Medium large, c’est à n’y rien comprendre et même à désespérer du dialogue social !


Il y pire, malheureusement. Lorsque nous posons à la direction des questions, essentielles pour nous, portant sur les gains de productivité escomptés à l’issue de cette importante réorganisation de l’entreprise, il nous est répondu, à nous comme à nos experts, qu’elle n’en a fichtrement aucune idée. L’entreprise réorganise son activité de fond en comble, investit plusieurs dizaines de millions d’euros dans ce projet, digitalise à tour de bras mais n’aurait pas la moindre idée, même très approximative des gains de productivité possibles. Pas même la moindre fourchette. Pas non plus la plus vague prévision de l’effectif-cible à trois ou cinq ans, ni du nombre de sites aux mêmes échéances.  Plus joueur qu’elle, tu meurs ! Sans parler d’une GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) demeurant étrangement aux abonnés absents…

Dans ces conditions, quel avis rendre ? De quoi parle-t-on ? Nous reviendrons évidemment régulièrement sur le sujet.

Demain sur ce blogue : 
Une amnistie en peau de chagrin

12 Commentaires

  1. C'est plus simple pour la direction. Elle n'aura pas à se justifier une fois que les avis seront rendus pour faire ce que finalement elle a envie.

  2. Le ML… une fois de plus vilain petit canard ou grosse dinde a dégraisser en fait.
    Un petit coup de digital et hop, une fois la dinde fourrée (allusion à Noël) plus de cadeau
    Déjà qu'avec le CE on peut pleurer

  3. En parlant d'animaux, c'est surtout ménager la chèvre et le chou et qu'il faut dire de belles choses rassurantes mais ferme pour pouvoir dire: «Mais on vous avez prévenu».
    Soyez juste assurés d'une chose, les personnes qui pilotent ce grand changement, seront, par contre, elles, bien au chaud.

  4. drôle d'ambiance en ce moment avec les dz, do, mais que se passent ils ? !
    on sent la tempête arriver non ? le reseau qui va monter au front et sans les syndicats ! chiche de toute façon on ne voit plus rien venir de leur part, je vous suis régulièrement mais on ne voit plus rien bouger..

  5. il y a t'il encore du monde dans le navire qui soit capable de passer réellement à l'offensive, c'est beau le tableau marketing !! mais c'est pas avec un crayon et une polaire et des emails de temps en tempes que nous allons gagner des pdm

  6. Équité de traitement des candidatures ? On peut en douter ! Vous avez vu des offres de "Directeur de ville" dans intranet ? Les choses étaient pliées depuis longtemps !

  7. Perso je trouve qu avec la cfe on a plus d infos qu avec les autres.
    Ca fait depuis plus d un an maintenant qu on entend parler de cette réorganisation j ai envie de dire on y est.

  8. Il ne faut pas être quelqu’un d’effIcace, surtout être un parfait mouton pour accéder aux bons postes. Et ces moutons à leur tour se transforment en de parfaits managers qui pratiquent le management par la peur ou la menace.
    Regardez en quoi se sont transformés nos Do et DZ

  9. Pourquoi vous êtes les seuls à dénoncer tout ça ? Les autres syndicats ne sont pas au courant ? Ils ont moins d'informations ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici