Le projet s’appelait initialement Élan 2020 puis, au prétexte que nombre de projets divers s’étaient appropriés le même nom – loi Élan sur le logement, projet Élan SNCF… – la direction adopta finalement et sobrement l’appellation « Adecco 2020 ». Un tel changement de nom sur un projet pluriannuel, c’est du jamais vu ! D’ailleurs une simple recherche préalable sur internet confiée à un stagiaire aurait sans doute permis d’éviter pareille bévue. Passons.
Ce changement n’aurait-il pas aussi un rapport avec nos interventions en réunion plénière du CCE pour évoquer l’étrange coïncidence du choix d’un terme constituant le parfait anagramme de « lean » ? Le lean management, de réputation controversée, qui semble précisément sous-tendre la réorganisation en cours.

Nous avons été les seuls à nous interroger et à souligner dans les instances la singularité de ce changement de nom, certes peu grave en soi, mais sans doute significatif. Puis, subrepticement, sans bruit, voici que réapparait le terme « Élan » dans les présentations faites au Comité central d’entreprise. A voir le logo ci-dessus, on ne sait plus bien finalement si nous vivons une réorganisation Élan 2020 ou Adecco 2020 mais on constate en tous les cas un retour en force d' »Élan ». Nos remarques semblent donc avoir porté. Voici pour la forme et pour planter le décor.

Si les tergiversations se limitaient à l’appellation, nous finirions par nous faire une raison mais, sur le fond, il existe un abîme entre le projet initial pour lequel les élus ont été consultés et la restructuration telle qu’elle s’accomplit. Qu’il y ait ici ou là des ajustements en fonction des implantations et des réalités humaines, nous avons été parmi les premiers à en accepter, dès avant la consultation, le principe mais  quand les exceptions en viennent à se généraliser pour supplanter systématiquement le plan préétabli, nous nous interrogeons sur la validité de la consultation effectuée auprès des élus. Un élu conséquent et intègre ne peut taire ces dysfonctionnements et nous ne les tairons pas.
Le cas du BTP est on ne peut plus significatif et l’on a parfois l’impression que le pilote a délaissé depuis un certain temps les commandes et peut-être même s’apprête-t-il à quitter l’avion avec ou sans parachute (de préférence doré). Entre les agences BTP devant être rattachées au Hub Solutions, puis ne plus l’être, puis toute réflexion faite s’y rajouter quand même, il y a de quoi perturber les plus placides de nos collègues. Car derrière ce vaste remue-ménage, il y a des hommes et des femmes. Désolé de rappeler une telle évidence.
Mêmes indécisions en cascade pour ce qui concerne les implantations de Hub Solutions On en prévoit un dans telle ville, puis, non, deux, puis finalement un seul. Avant peut-être de changer encore d’avis. Ou bien l’on en prévoit deux, puis ensuite trois, faute de place, avant de revenir sans doute à deux. En qualité d’élus soucieux d’honorer leurs mandats, rappelons au passage que, pour la chambre sociale de la Cour de cassation, lorsque l’on se trouve
dans le cadre d’une procédure complexe comportant des décisions
échelonnées, le comité d’entreprise doit être consulté à chacune d’elles
(Cass. soc., 7 févr. 1996, no 93-18.756 ; voir Semaine sociale Lamy, no 780, p. 7). En langage décodé, cela signifie que l’avis rendu en début d’un projet à plusieurs volets ne constitue donc aucunement une sorte de chèque en blanc à validité illimitée dans le temps. Dans le même registre, à noter que les élus n’ont pas été consultés sur le modèle rural. Nous y reviendrons.
Cette valse-hésitation génère inquiétude, mal-être, anxiété et nous serions d’ailleurs surpris du nombre d’arrêts-maladie pour souffrance ou dépression en ce moment-même. A ce sujet, nous reviendrons prochainement sur le nombre inquiétant de départs de l’entreprise de Directeurs d’agence mais pas seulement et ceci quel qu’en soit le motif. 
N’hésitez pas à nous envoyer vos témoignages et votre expérience sur le sujet. Confidentialité garantie, faut-il le préciser ?
cfe.cgc.adecco@gmail.com

Jeudi sur ce blogue : 
CDI intérimaires : les dernières informations 

3 Commentaires

  1. Nous ne comprenons plus rien. Regroupement, déménagement, qui, quand comment ? Rien n'est précisé et personne ne nous donne d'info. Nous ne savons pas si nous déménageons ou pas. Même les élus nous disent ne pas avoir d'infos. C'est inquiétants

  2. oui merci de nous tenir informés car vriament pas de com sur le sujet -c est inquietants et si encore il etait demandé l avis des gens de la base, qui mieux qu eux peuvent exprimer ce qui sera bien pour eux et notre developpement ce qui se passe en rural dans le sud n est pas le meme vecu dans le nord et c est normal alors posons les bonne questions aux bonnes personnes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici