Prêts à faire les poches des salariés ?

A nos vœux très conventionnels du 31 décembre, ajoutons ceux liés à notre mission essentielle de défense de tous nos collègues, de leurs conditions de travail et de rémunération et du statut cadre.

Mais revenons sur ce qui nous occupe et nous préoccupe même depuis plusieurs mois : la rémunération variable et ses nouvelles modalités de calcul telles que prévues par le projet qui s’appelait à l’origine « Pyramide ». Nous avons tout dit ou presque sur le sujet, avons agi, communiqué dès les règles connues et ensuite pesé de tout notre poids pour que la direction revoie sa copie et modifie en profondeur voire annule un système inique et largement défavorable aux salariés. Dans les colonnes de ce site, nous avons pris acte des modestes aménagements concédés par une direction stupéfaite par l’unanimité du mécontentement montant du réseau. Mais comme nous le pensons et comme nous le confirment de très nombreux collègues : le compte n’y est pas et, malgré les petits réglages et aménagements, le système de calcul en vigueur aboutira à une sévère régression salariale pour de très nombreux collègues. Le nouveau mode de calcul de la rémunération variable procède en effet d’une véritable prédation sur les salaires qui ne peut qu’aboutir à améliorer les résultats en lésant froidement ceux qui en sont à l’origine.

Nous nous sommes fait l’écho des initiatives et lettres ouvertes émanant des régions et notamment de quelques zones mais aujourd’hui, il faut vous le dire, rien n’est gagné. Sans une mobilisation massive sous toutes ses formes, lettres ouvertes, pétitions, et autres actions issues de nos imaginations, nous connaitrons une baisse significative de rémunération.

En ce début d’année, pétris de bonnes intentions et de vœux, nous appelons à la mobilisation pour que l’entreprise finisse par entendre vraiment notre demande : remplacer l’actuel système de calcul complexe, opaque, démotivant par un système loyal, simple et susceptible de donner envie. L’évasion des compétences est en cours et les différents échos qui nous parviennent nous font craindre son aggravation dans les mois à venir. La direction doit agir vite et tout mettre en œuvre pour sauver ce qui peut l’être dans l’intérêt des salariés et de l’entreprise.

Nous sommes là pour vous accompagner dans votre démarche, diffuser vos informations ou au contraire vous appuyer en toute confidentialité. Contactez votre élu CFE-CGC local ou écrivez-nous à l’adresse centralisée :

cfe.cgc.adecco@adecco.gmail.com

4 Commentaires

  1. Malgré nos vœux, les problèmes ont déjà démarré entre COVID et arrêts, c’est à nous managers de trouver les solutions à ces problèmes et tout ça bien sûr sans savoir quelle sera rémunération variable

  2. Clairement en tant que da, je ne peux pas prendre ce nouveau système,
    soit ça bouge avec un variable au mois, soit je m’en vais avec mes clients et tt
    et nous sommes plusieurs à vouloir le faire si cela n’avance pas dans le bon sens sur les prochaines semaines, ils ne pourront pas nous retenir !
    quand je vois que nous recrutons plus de 1000 personnes, ce n’est pas bon signe….Pour l’image du groupe, la com sur ce volume de recrutement pose question même les clients s’interrogent et nous posent des questions au vu des départs en agence…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici