Coconstruit avec l’Agefiph et le Fiphfp, le dispositif, sur la base du volontariat des employeurs, vise à aider les personnes en situation de handicap à cibler les entreprises handi-accueillantes.

« S’engager, le faire savoir et libérer la parole sur le handicap au travail » : telle est l’ambition affichée par le gouvernement à l’occasion de la présentation, le 10 mars dernier, d’un nouvel outil intitulé « Baromètre Emploi et Handicap ».Élaboré en partenariat avec des acteurs référents du handicap dont Les entreprises s’engagent, Le Manifeste pour l’Inclusion, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp), ce nouveau dispositif doit permettre aux entreprises, sur la base du volontariat, de publier, « de façon simple, rapide et transparente », des données sur le handicap afin de partager leur engagement en faveur de l’emploi inclusif.

SIX GRANDS INDICATEURS ET SUIVI ANNUEL

Consultable par les personnes en situation de handicap (demandeurs d’emploi, en reconversion ou salariés), les entreprises, les collaborateurs, les partenaires économiques et tous les acteurs de l’emploi, ce baromètre affiché par les employeurs volontaires du secteur privé et de la fonction publique s’articulera autour de six grandes catégories d’indicateurs :

  • taux d’emploi de personnes en situation de handicap ;
  • sensibilisation du personnel et portage d’une politique handicap structurée ;
  • recrutement inclusif ;
  • maintien en emploi des collaborateurs handicapés ;
  • achats inclusifs ;
  • accessibilité numérique.

Le dispositif prévoit par ailleurs un suivi annuel avec l’actualisation des données afin de mesurer leur progression.

DÉMYSTIFIER LES SITUATIONS DE HANDICAP AU TRAVAIL

Venant compléter l’outil d’autodiagnostic en matière de politique handicap proposé aux entreprises depuis mars 2021, ce baromètre vise, au-delà des chiffres, à « démystifier les situations de handicap au travail » et à créer « un nouveau dialogue entre les employeurs et les personnes handicapées ».

« Pour les employeurs, l’ambition, avec cet outil, est qu’ils passent de l’obligation à l’envie de s’engager dans une démarche RH inclusive, déclare Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées. Pour les salariés en situation de handicap, le baromètre va leur permettre davantage d’oser exprimer leur besoin d’accompagnement et, pour celles en recherche d’emploi, de cibler les employeurs handi-accueillants. »

L’ANALYSE DE CHRISTOPHE ROTH, PRÉSIDENT DE L’AGEFIPH ET DÉLÉGUÉ NATIONAL CFE-CGC À L’ÉGALITÉ DES CHANCES ET SANTÉ AU TRAVAIL 

« Le baromètre Emploi et Handicap offre à l’ensemble des citoyens en situation de handicap, qu’ils soient salariés, à la recherche d’un emploi ou en reconversion, la possibilité de connaître l’ouverture au handicap d’un employeur et son degré de maturité relatif à l’inclusion et au maintien en emploi. Informés et donc rassurés, les salariés qui en éprouvent le besoin seront davantage en confiance pour faire part de leur situation à leur manager, et éviter de surcompenser dans leur quotidien professionnel en se créant une fatigue physique et ou psychique. »

« À la différence de l’index égalité femmes/hommes, ce baromètre n’est pas une obligation réglementaire. Ce n’est pas un outil de scoring et de performance. Il n’évalue pas la politique handicap d’un employeur à la différence de l’outil « Autodiagnotic handicap », et ce n’est pas un outil de labellisation à l’image du « Label diversité » ou de la marque « Activateur de progrès ». Il vient compléter l’accompagnement proposé par l’Agefiph aux entreprises afin qu’elles s’engagent concrètement pour l’emploi des personnes handicapées. Ainsi par exemple, l’Agefiph réunira les 29 et 30 mars prochains plus de 2 000 acteurs du handicap en emploi à l’occasion de la troisième Université du Réseau des référents handicap à Lille. »

« Plus largement, l’objectif de l’Agefiph est de faire évoluer durablement, au-delà de 4 %, le taux d’emploi de personnes en situation de handicap dans les entreprises. Pour cela, elle s’appuie sur les employeurs, sur les partenaires sociaux, sur le Réseau des référents handicap, sur des outils de sensibilisation dont l’Activ’Box, et surtout sur son réseau de conseillers en proximité des entreprises dans toutes les régions françaises. C’est avec un maillage pour tous et avec tous que nous réussirons à défendre la juste place de chacun en entreprise. »

Source : site confédéral CFE-CGC

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici