Tout le monde chez Adecco reconnaît la qualité du travail effectué dans les Centres de services et l’investissement au quotidien des gestionnaires de comptes… avec les moyens qui leur sont donnés et dans les limites de ce type d’organisation, évidemment. Les très nombreux dysfonctionnements, doublons et pertes de temps sont à mettre, le plus souvent, au compte des moyens matériels et organisationnels mais, là, les salariés des Centres de services n’y sont strictement pour rien.
De nombeux salariés des Centres de services ressentent, à tort ou à raison, une certaine absence de reconnaissance et une sorte de mise à l’écart du réseau Adecco. Ils et surtout elles (numériquement) se sentent un peu à l’écart du réseau et ce ne sont pas les nouvelles mesures les excluant des avantages des concours et challenges destinés aux agences qui vont arranger les choses.
Sur le mode de travail et les conditions de travail, l’une de nos déléguées syndicales avait un peu surpris tout le monde en déclarant en pleine réunion de négociation salariale : « Certaines salariées des Centres de services se demandent si on ne va pas finalement leur appliquer un jour la convention collective du télémarketing« . Ambiance garantie…. Le propos est un peu brutal mais peut-on mieux résumer la situation et le malaise de nombre de gestionnaires de comptes ? 
Sans parler des salaires. Il y a quelques mois, lors d’échanges dans un Centre de services, des salariées m’avaient confié effectuer des semaines de plus de 45 heures hebdomadaires pour un salaire net à trois chiffres, soit un tarif horaire réel très inférieur au SMIC. Est-ce normal ? A quand une juste rémunération des heures travaillées pour des effectifs adaptés à l’ampleur de la tâche ?
Nous continuons et continuerons à défendre les salariés des Centres de services et à porter leurs revendications comme nos l’avons toujours fait. On peut, sur le sujet, relire nos articles du 8 septembre 2009, du 25 mars 2011 et du 11 octobre 2011. Les salariés des Centres de services savent pouvoir compter sur nous.
La CFE CGC défend tous les salariés cadres et assimilés-cadres, permanents et intérimaires.

Lundi sur ce blogue :
Négociations salariales 2012 : la magie des chiffres…

Avez-vous pensé à voter ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici