Vache à lait made in France
Les résultats du premier trimestre pour le groupe Adecco sont tombés : tournée générale ! Ils sont encore meilleurs que prévus. Avec 112 millions d’euros de bénéfice net, la hausse est de 12%. Quant à la sacro-sainte Ebita, elle augmente de 6% (4% à change constant, nous précise-t-on).
Il ne serait pas honnête de ne pas préciser qu’il s’agit des résultats du groupe pour le monde et que la situation est nettement moins brillante en France, marché archi-mature pour ce qui concerne le travail temporaire classique. Adecco France voit en effet son chiffre d’affaires reculer de 10% et affiche une piètre marge Ebita à 2,1% alors que c’est toujours le premier marché mondial du groupe (25% du CA), devant les Etats-Unis (19%). Nous reviendrons sur ces résultats très moyens de la France car il y a forcément quelques bonnes questions à se poser dans le cadre d’une réflexion sur la pérennité de l’entreprise.
Les deux tiers du chiffre du groupe se réalisent aujourd’hui en Europe dont on connaît le potentiel de croissance limité, d’où les espoirs reposant sur les pays émergents et le développement du placement permanent. Néanmoins, ne minimisons pas ces résultats qui ravissent les analystes financiers dont l’un salue « l’évolution étonnamment solide de la marge brute » tandis qu’un autre admire « la performance impressionnante ».
Quant à notre DG monde, Patrick De Maeseneire, il frôle le nirvana en s’exclamant : « Nous avons bien commencé 2012. Le CA du 1er trimestre 2012 est presqu’au même niveau que le premier trimestre 2011, une performance solide au vu des vents contraires qui soufflent en Europe ».
Alors, d’accord, ce sont les résultats monde et la France montre des signes d’essoufflement mais est-il normal que cette dernière ne soit bonne qu’à contribuer positivement au groupe sans jamais retirer le moindre avantage de la croissance fabuleuse du groupe ? Certains parlent de vache à lait, on se demande bien pourquoi.

1 COMMENTAIRE

  1. merci de ces chiffres, vous avez vu pour les participations au bénéfice, il me semble qu'il y a un siège à Zurich, alors les syndicats vous attendez quoi bonne route

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici