Les résultats du groupe Adecco, publiés en pleine période estivale, n’ont rien de réjouissant mais s’avèrent bien loin d’être catastrophiques. Après un premier trimestre très satisfaisant, au cours duquel la marge avait connu une évolution enviable, la période avril-mai-juin affiche une baisse du résultat d’exploitation, du bénéfice net et de l’Ebita.
L’Europe et notamment la zone euro demeure la lanterne rouge de la croissance économique en général et de l’évolution du groupe Adecco plus particulièrement. Italie, Allemagne, Portugal, Belgique et même le Japon accusent une baisse d’activité tandis que se poursuit la croissance en Amérique du Nord et du Sud. Précisons que ces tendances impactent, de façon plus ou moins similaire, nos grands confrères Manpower et Ranstad.
La Grande-Bretagne, préservée de l’euro et hôte des Jeux olympiques, a bénéficié d’une croissance de 7% de son activité. Son statut de pourvoyeur officiel de personnel pour les Jeux olympiques n’aura pas peu contribué à cette progression.
En Suisse, la direction générale du groupe campe sur sa position en annonçant que « Le groupe va continuer à faire des efforts sur ses coûts et son organisation« . Nous voici prévenus.
Pour les actionnaires, les choses se présentent plutôt sous un jour favorable puisque cette année l’augmentation du dividende résultera d’une quote-part de distribution passant de 25-30% à 40-50% des bénéfices. Nous avons également communiqué, le 29 juin dernier, sur l’importante restructuration du capital au profit des actionnaires, concrétisée sous la forme d’un rachat de 480 millions de francs suisses d’actions destinées à être détruites, c’est-à-dire sorties du circuit. Pour faire très simple, moins de convives, donc, autour du gâteau. Les petits convives du bout de table sont raccompagnés tandis que prospèrent les gros détenteurs du titre.
Nous reviendrons très prochainement, de façon plus chiffrée sur ces résultats (tout à fait prévisibles) du groupe et sur leurs éventuelles conséquences.

1 COMMENTAIRE

  1. Bien ….. maintenant, notre plan de depart volontaire, qui se passe bien tranquillement durant l'été, nous en sommes ou ?.merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici