Le DA, un véritable couteau… suisse bien sûr !
On sait le Directeur d’agence polyvalent mais parfois, trop c’est trop. Sa mission principale est déjà particulièrement étoffée puisqu’il gère, vend, anime, manage et répond souvent des mille et un petits problèmes de la vie quotidienne d’un centre de profits. Même épaulé par son équipe, et nous sommes bien placés pour connaitre la qualité des équipes en agence, il cumule un nombre de tâches impressionnant, bien souvent chronophages et surtout en décalage complet avec sa fonction.

Prenons, par exemple, tout ce qui concerne l’entretien et les réparations des agences. Le Directeur d’agence connait de grands moments de solitude lorsque survient un problème technique de plomberie, toiture, vitrine, éclairage, faux-plafond et on en passe. Bricoleur ou pas, il n’a pas plus le temps que ce n’est son métier de gérer ce type de problèmes. Et pourtant, c’est à lui qu’il revient de contacter des artisans dont on connait le peu de disponibilité. Il faut parfois une quinzaine d’appels téléphonique pour obtenir, par exemple, la promesse d’intervention d’un plombier et encore celui-ci ne sera-t-il pas toujours présent le jour « J », ni l’homme de la situation. Quant aux amplitudes tarifaires, c’est souvent le grand n’importe quoi avec des devis du simple au quadruple. Il faut donc joindre un artisan, tenter d’obtenir un devis, le valider, encadrer les travaux, suivre le règlement, solutionner d’éventuels litiges… Tout cela va plus vite à dire qu’à faire et pourtant, comme on dit, pendant les travaux, les affaires continuent. De
plus, et là c’est la totale, il est demandé au DA de financer les
travaux et interventions jusqu’à 300 euros pour se faire ensuite
rembourser sur note de frais ! La procédure nous semble particulièrement
incongrue et ce transfert de charges et de coûts parfaitement décalé.


Des Directeurs d’agence s’interrogent sur la pertinence de leur intervention dans ces domaines et s’étonnent qu’une entreprise de la dimension d’Adecco ne soit pas à même de fournir, par département par exemple, une liste d’artisans dûment agréés, aux tarifs encadrés et convenus. Prenons une intervention aussi simple, électriquement parlant, que le changement de tubes néon. Est-ce au Directeur d’agence de savoir quelle type de tube installer (lumière froide, chaude, « industrie », « lumière du jour ») ? L’incidence de ce choix sur la qualité de l’éclairage, la fatigue visuelle voire les migraines est loin d’être négligeable. Ne peut-on imaginer un référent par Direction opérationnelle qui aurait en charge le recherche d’artisans, la négociation tarifaire, le respect des normes et de la qualité, le suivi des interventions, les éventuelles contestations ? Ne pourrait-on libérer de ces contraintes les Directeurs d’agence auquel il est tant demandé par ailleurs ? C’est en tout cas notre demande demande depuis trop longtemps déjà.

Ces propositions, nos propositions ne sont en effet pas nouvelles. Alors que les agences croulent sous les procédures administratives et informatiques et qu’il leur en est demandé toujours plus, pourquoi ne pas soulager les équipes et notamment les Directeurs d’agence de tout ce qui les éloigne de leur cœur de métier ? La rentabilité d’une telle organisation serait, à notre avis, quasi-immédiate et il en va de la qualité de vie au travail, de la santé et, si l’on veut être certain de toucher au cœur la direction, de l’atteinte de budgets de plus en plus ambitieux…

4 Commentaires

  1. C'est exactement ça, j'ai l'impression moi aussi, DMS, de devoir être un vrai couteau Suisse !!!
    Par contre pour tout ce qui semble être de la stratégie managériale et commerciale locales, là on ne tient pas compte de mon avis et après on s'étonne voire on nous responsabilise pour ce qui n'a pas fonctionné. Usant !

  2. Du même avis !!! on veut mettre en place des actions co tournées vers les entreprises et fu fun, et on te dit hooooooooooooo tu ne dépenses rien !!!
    tu n'as pas le droit !!! par contre pour commander des IPHONES no soucy !!!
    bref je suis DAMS, et je visite avec ma … ET mon couteau !!
    Honte à vous !!

    je rajouterai que c'est la finance qui dirige et non le commerce !
    Nous avons un KAISER !!! mais la base de ce qui fait le CA chez ADECCO c'est le client !!! plus de client = plus de Kaiser !! d'ailleurs allez je lui donne ENCORE 2 ans §§ ET hop un chèque pour partir !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici