Les médias ont abondamment évoqué les arrêts-maladie simplifiés pour répondre aux problèmes souvent insolubles de garde d’enfants. Tout le monde n’a en effet pas forcément à proximité des parents disponibles ou une personne de confiance à qui confier ses enfants. Sans parler du coût éventuel de la garde.

Voici en bref les principes de l’arrêt-maladie simplifié accordé exceptionnellement dans le cadre de l’épidémie du Covid-19 :

– Indemnisation dès le premier jour d’absence et par conséquent suppression du délai de carence, ce qui est une excellente nouvelle.

– L’arrêt simplifié concerne les salariés avec enfants de moins de 16 ans qui ne peuvent pas télétravailler. On considère qu’environ un tiers des emplois peuvent relever, tout au moins partiellement du télétravail.
 
– L’arrêt de travail ne peut évidemment concerner que l’un des deux parents. Ce congé est fractionnable et l’employeur ne peut le refuser.

– Afin de désengorger les cabinets médicaux, il n’est même pas besoin d’aller chercher l’arrêt de travail chez son médecin puisque la procédure est enclenchée par l’employeur. Celui-ci doit le déclarer à la sécurité sociale via un formulaire que l’on trouve sur le site Ameli.fr.

– Le salarié doit fournir une attestation que l’employeur lui demande alors de rédiger dans laquelle il s’engage à être le seul parent qui demande le bénéfice d’un arrêt de travail pour garder l’enfant à domicile dont il indique le nom et l’âge, le nom de l’établissement scolaire et celui de la commune où l’enfant est scolarisé ainsi que la période de fermeture de l’établissement scolaire concerné ». (source : le site du ministère du travail : travail-emploi.gouv.fr).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici