En plein mois d’août, délaissant pour une journée nos rediffusions, nous avons jugé important de communiquer, le 13 précisément, sur les importants problèmes rencontrés dans le Middle Office. Le titre, « Alerte sur le Middle Office ! » était on ne peut plus explicite, à hauteur de ce qu’exigeait la situation et nous y soulignions tout particulièrement la situation des centres de Poitiers et d’Orléans.
C’est maintenant au tour de Villeneuve d’Ascq de faire l’objet d’un droit d’alerte, le deuxième, comme nous l’évoquions dans  l’article cité, en espérant qu’il s’agisse du dernier mais là, ça ne dépend évidemment pas des élus. Vendredi prochain se tiendra donc une réunion extraordinaire de la Commission Santé, sécurité, conditions de travail (CSSCT) Nord, en présence des représentants de l’Inspection du travail (DIRECCTE) et de la Médecine du travail. La démarche est officielle et devra déboucher sur des engagements d’action clairs, précis et tangibles.
Y seront notamment évoqués les liens présumés entre certaines situations de souffrance aiguë au travail et la mise en place de Middle Up sur lequel la direction devrait apporter des explications mais aussi, de façon plus générale, la sempiternelle question du sous-effectif chronique et, par conséquent, des conditions de travail dégradées.
Et qui dit sous-effectif dit évidemment surcharge de travail sans parler de l’épineuse et récurrente question de la rémunération des heures supplémentaires. Certains salariés évoquent un arriéré d’heures supplémentaires toujours non rémunérées depuis le mois de mars. Faudra-t-il donc un mouvement social pour que le B-A-BA du droit du travail soit enfin respecté ? Ou pouvons-nous espérer un dialogue serein encore possible grâce à une prompte réaction de la direction ?

Managers au bout du rouleau et équipes éreintées, il faudra bien un jour que la direction nous fournisse les éléments nécessaires à la solution de cette équation complexe à plusieurs inconnues : comment et pourquoi le service rendu aux agences coûte-t-il aussi cher aux agences tout en générant autant de difficultés et de souffrances pour les managers du Middle Office auxquels nous en profitons pour manifester notre entière solidarité ainsi qu’à leurs équipes ?

2 Commentaires

  1. la droit d'alerte précédent avait abouti à la sortie de notre boss national !
    On retrouve les mêmes problèmes qu'avant,espérons que cette fois on sera entendu !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici