La direction évoque une sélection longue et rigoureuse de plusieurs mois, menée par des experts intransigeants, qui aurait permis de dénicher la lauréate venant d’emporter le trophée 2022 du CEO for One Month. Elle bénéficiera de l’insigne privilège de vivre pendant un mois le quotidien de notre Président France de The Adecco Group, Alexandre Viros.

C’est, est-il précisé sur ADICT, une « personnalité singulière qui a su convaincre Alexandre Viros ». Si tel est le cas, nous espérons entrer rapidement en contact avec elle afin de bénéficier de sa puissance de conviction, car nous aurions quelques messages de bon sens à faire passer…

Pour le reste, il nous est affirmé que Malaïka serait une « personnalité unique » aux qualités innombrables : adaptabilité, esprit logique, confiance en soi mais néanmoins humilité, curiosité (bien orientée), intégrité et leadership… Les trois points de suspension finaux laissent libre-cours à notre imagination sur toutes celles dont le rédacteur a fait pudiquement l’économie. Une personnalité unique au point de pouvoir la dispenser de CV et de lettre de motivation nous est-il précisé. C’est vous dire ! Peut-être une idée à creuser pour le recrutement des permanents et le gain d’un temps si précieux ?

Le moins qu’on puisse dire c’est que le Grand  Jury CEO for One Month 2022 nous parait à la hauteur de l’évènement. Malaïka Maturaf se trouvait en effet en compagnie de Sibeth Ndiaye que nous n’aurons pas l’outrecuidance de présenter, comme nous ne le ferons pas davantage pour Gérald Jasmin et Alexandre Viros. Mais se pressaient aussi pour l’évènement Lara Rouyres, Présidente de la French Tech Grand Paris, Xavier Domino, Secrétaire Général de Radio France, Julie Narbey, Directrice générale du Centre Pompidou (?), Emilie Sidiqian, Directrice générale Salesforce France Pierre Matuchet, Directeur Général Transformation, Digital et Candidats et Nicolas Buisson, Directeur Général Professional Recruitment. Bon, je sais, nous trouvons toujours à redire mais on ne peut s’empêcher de penser que manquaient cruellement à cet aréopage un ou quelques représentants du dialogue social.

Ainsi donc, Malaïka Maturaf vivra du 1er au 30 juin au rythme trépidant de notre CEO France, immergée du matin au soir dans l’ensemble des problématiques liées au marché de l’emploi, à la conquête commerciale et tous autres sujets liés à la fonction. Pour un plan de carrière gratifiant et si l’expérience s’avère concluante, elle pourra tenter en septembre de devenir, pendant un mois, le bras droit de notre nouveau CEO de The Adecco Group dans le monde, Denis Machuel.

Bonne chance à Malaïka et comme chaque année, armés de notre foi inoxydable, nous formulons le vœu que la direction saura transmettre avec conviction à l’impétrante la nécessité d’un dialogue social de qualité et d’une véritable écoute mutuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici