Voici l’une des rubriques explicatives, généralement au nombre de cinq mais parfois davantage, accompagnant un avenant de rémunération. Et encore, celle-ci n’est-elle pas la plus compliquée. Un bon conseil, mieux vaut être passé par Maths Spé ou Harvard pour comprendre aisément le mode de calcul de sa rémunération.
« Le seuil de déclenchement
de la prime est fixé à 70% de l’objectif à chaque fin de période.
Le collaborateur qui aura
atteint, en fin de période, 70% de son objectif aura droit au versement de 50%
du montant.
Au-delà de 70% d’atteinte
et jusqu’à 100%, le calcul est linéaire : 1 point supplémentaire
d’atteinte = 1,67 points de prime de prime supplémentaire. Ex : 70%
d’atteinte = 50% de prime, 5
pts d’atteinte supplémentaires = 75% = 50% + (5*1.67) = 58.35%
de prime. La prime est toutefois plafonnée à 100% au trimestre.
Si l’objectif annuel cumulé
est dépassé, un booster s’applique au-delà de 100% sur la base de 1 point
d’atteinte = 3 points de prime.
L’éventuel booster ne sera
calculé et versé qu’à l’issue de l’année
. »
Les trois, quatre ou cinq autres rubriques de l’avenant de contrat sont du même tonneau… L’immense majorité des salariés renoncent évidemment à estimer et anticiper leur rémunération, se contentant de prendre ce qu’on leur donne. « Usine à gaz » nous dit l’une, « illisible » nous lance un autre… Qui pourrait leur donner tort ?

Depuis des années, la CFE CGC réclame des états de gestion lisibles (voir notre article du 21 septembre 2011) et il convient d’ajouter à notre requête un mode de rémunération clair, simple et par conséquent motivant. Comment voudrait-on en effet motiver un salarié par la rémunération avec quatre, cinq ou six rubriques comme celle-là ? Sur ce point aussi, serons-nous un jour entendus ?

Vous appréciez notre blogue, ses informations, sa liberté de ton, sa mise à jour quotidienne ? Savez-vous qu’il existe toujours un certain nombre de collègues ignorant son existence ?
Aidez-nous à leur faire connaître car chacun a droit à l’information. Merci d’avance.

1 COMMENTAIRE

  1. A la lecture des états de gestion, vous pouvez découvrir des frais administratifs qui sont imputés aux agences et qui viennent du siège, quand on demande une explication peu de retour clair ! vous avez aussi des notes EDF qui grimpent de 50% en plein été alors que nous n'avons pas chauffé : explication: frais du siège imputé aux agences mais là aussi aucune visibilité: concrètement il faudrait mettre en place un audit financier pour avoir de la visibilité sur nos états de gestion et on devrait trouver pas mal de surprises: en fait on se fait "arnaquer", nous sommes des pompes à fric au service de la direction et de ses administrés !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici