In French ?
Comme chaque année, c’est reparti pour le rituel d’évaluation GPTW (Great Place To Work) et l’ensemble des collaborateurs permanents ont reçu aujourd’hui dans leur messagerie le lien pour accéder à l’enquête qui leur permettra de noter un certain nombre de critères liés, notamment mais pas uniquement, à la qualité du management, de l’équité, la fierté, la crédibilité, etc…
On sait que d’année en année, les résultats ont toujours été calamiteux – à ce point que nous avions détourné le sigle GPTW pour en faire « Garde Prête Ta Winchester » – avec néanmoins une amélioration sensible l’an dernier, en 2016, sur certains items, notamment 6 points supplémentaires sur l’indice de confiance. Les notes demeuraient globalement très en-deça de ce que peut souhaiter une entreprise mais nous notions un frémissement, comme on dit. Une hirondelle ne fait pas le printemps et nous verrons si le cru GPTW 2017 bonifie et s’inscrit dans la continuité de cette modeste progression ou, au contraire, indique une dégradation.
Les salariés sont donc priés de répondre à 60 questions selon une cotation de 1 à 5 selon la consigne suivante : 1 = presque toujours faux ; 2 = souvent faux ; 3 = parfois vrai ; 4 = souvent vrai ; 5 = presque toujours vrai. Rien n’est prévu pour le cercle restreint et très sélect des indécrottables NSP (ne sais pas) qui, quel que soit le domaine du sondage représente toujours environ 3 à 5% des réponses. L’on poserait la question « voulez-vous une augmentation de 50% de votre salaire » qu’il se trouverait encore quelques pourcents à répondre : NSP. C’est comme cela et tous les sondeurs le savent.

On admirera au passage l’irréprochable calendrier enchainant le Kick-Off, les 19 et 20 janvier et l’arrivée des questionnaires le 23. La piquouse dopante juste avant l’épreuve. Bon, c’est de bonne guerre comme disait ma grand-mère qui en avait connu deux mauvaises. Ça ne mange pas de pain ajoutait-elle fataliste, en souvenir d’une une époque où celui-ci manquait cruellement. Il faudra néanmoins prendre en compte ce biais lors de l’analyse des résultats.
Nous réitérons, comme chaque année, notre souhait que chaque salarié profite de l’occasion pour s’exprimer. Les contents comme les mécontents, car l’intérêt d’un sondage est directement corrélé aux taux de participation. Selon la formule consacrée, vous avez la parole, prenez-là !

4 Commentaires

  1. Chers Collègues, Tous autant que nous sommes,
    C'est un moment privilégié pour pouvoir vous exprimer.
    Les actions in extremis de la direction d'en haut, de votre direction et/ou de vos n+1 ne doivent pas influencer sur un instant T votre avis.
    Acceptez de faire un feedback sur votre année et la projection de votre avenir.
    Les pansements ne sont que de courte durée et tôt ou tard nous serons tous rattrapés.
    Aujourd'hui c'est bien d'un plâtre que nous avons besoin pour consolider.
    Soyez clairvoyants, passez le nuage brumeux et,répondez avec franchise, comme la direction le demande.

  2. Personnellement je vais me lâcher. Pas de raisons pour les Emilie, Christophe, Philippe et toute la clic d'aller trinquer la coupe de champagne quand ils en font baver aux équipes avec leur projets et stratégies bidon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici