A peine venons-nous d’apprendre, lors de la dernière réunion du CCE, la semaine dernière que Adecco allait imposer, dès 2020, la dématérialisation des tickets-restaurant, dans un premier temps pour les salariés intérimaires, qu’une information nous révèle le piratage de grande ampleur subi par Edenred, l’éditeur du Ticket-Restaurant mais aussi de Kadeos et du CESU. La concentration des données appâte de plus en plus les hackers, ces pirates informatiques dont la motivation essentielle consiste à exercer une nuisance maximale dans l’environnement numérique. En l’occurrence, c’est un virus particulièrement malfaisant (un malware) qui se trouve être à l’origine des problèmes rencontrés par Endered.
L’ampleur du piratage dépasse l’imagination si l’on sait que le groupe, implanté dans 46 pays, prodigue ses prestations à 47 millions de salariés répartis dans 830 000 entreprises.

Nos collègues chez Modis sont déjà habitués à cette dématérialisation de leurs tickets-restaturant mais bénéficient deux fois par an d’une période de rematérialisation. Le piratage de l’éditeur a donc fortement perturbé cette rematérialisation qui, finalement, au lieu de s’effectuer sur la période sur 15 au 30 novembre a été reportée du 6 au 20 décembre.

La direction du groupe Endered, particulièrement mal à l’aise, ce que l’on peut comprendre, réagit en annonçant qu' »il a été décidé très
rapidement de prendre des mesures de précaution et notamment la mise hors service des
postes de travail infectés. Les équipes internes et les plus grands
spécialistes mondiaux de la sécurité informatique sont à pied d’œuvre
pour finaliser le retour à la normale ». Elle affirme qu’aucune donnée personnelle et bancaire n’a été dérobée ou corrompue. Le ciel l’entende…Un retour à la normale serait en cours mais en attendant, les salariés Modis auront le loisir de renouer, tout au moins sur la période évoquée, avec le coupon-papier que l’on glisse dans son portefeuille en toute sécurité… sauf à se faire soutirer ledit portefeuille.

5 Commentaires

  1. Conseil d'ami syndicaliste : pour que les permanents soient en mesure de répondre à la foultitude d'inquiétudes et questions des intérimaires, il serait préférable qu'ils soient passés en premier à la dématérialisation.
    En effet, difficile de parler d'un truc qu'on n'utilise pas soi-même!

    Après le changement n'a rien de dramatique (ça fait 5 ans qu'on est chez modis), mais comme tout changement, il nécessite un accompagnement.

  2. Merci cher collègue pour le conseil. Nous sommes toujours au ticket-restaurant papier et pas pressés de changer pour le numérique même si nous savons que c'est inévitable.

    Même s'il est périlleux d'émettre la moindre réserve sur la dématérialisation car on prend le risque de passer pour ringard, passéiste etc… (l'idéologie est très pesante en la matière), il faut reconnaitre que le TR numérique, ce sera moins de liberté et davantage de flicage. Comme toute application numérique d'ailleurs. Il suffit de chercher quelques minutes sur internet pour avoir confirmation de cet avis.

    Ceci dit, nous nous adapterons, bien entendu, les Rap-tout (Urssaf) ne nous laissant pas vraiment le choix.

  3. Un représentant d’une autre organisation nous a indiqué que les permanents Adecco France passeront aussi au TR par carte. Qu’en est-il ?

  4. Et bien, on va attendre les critères de rematérialisation des TR
    Et oui, je passe actuellement des TR dans des lieux où ils ne prennent pas la carte bleue donc la carte TR n'est pas prêt de passer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici